Annie St-Pierre triomphe au Gala Prends ça court!

Lilou Roy-Lanouette dans «Les grandes claques» d'Annie St-Pierre
Photo: Étienne Roussy Lilou Roy-Lanouette dans «Les grandes claques» d'Annie St-Pierre

Le Gala Prends ça court !, qui célèbre chaque année le meilleur du court métrage québécois, s’est exceptionnellement tenu sur Facebook vendredi soir. C’est la réalisatrice Annie St-Pierre, pour le merveilleux Les grandes claques, qui a remporté la Coupe du court Mels. Son film a remporté quatre prix en tout, comme d’ailleurs Le danger en face, d’Alexis Chartrand, autre grand lauréat.

Chronique à l’humour doux-amer d’un père divorcé qui se sent comme un cheveu sur la soupe lors d’un réveillon chez son ex, Les grandes claques s’était déjà illustré à Sundance. Quant au film Le danger en face, une comédie hyperstylisée contant les déboires d’un barbier qui craint pour sa vie, il fut sélectionné entre autres à Slamdance.

L’année a certes été difficile, avec la pandémie, le confinement et le reste, mais le fait est que les cinéastes d’ici ont livré un cru exceptionnel, comme le souligne Danny Lennon, fondateur de l’événement et infatigable défenseur du court : « Ce que j’aime de la 17e édition, c’est que les films vont dans toutes les directions, mais la qualité des artistes et artisans devant et derrière la caméra est toujours aussi impressionnante. Que dire, sinon : attention, talent ! […] C’est une super édition, avec de nombreux films qui sortent du lot. »

Signalant les œuvres d’Annie St-Pierre et d’Alexis Chartrand, Danny Lennon ajoute : « Opération Carcajou, de Nicolas Krief, Love-moi, de Romane Garant Chartrand, Y’a pas d’heure pour les femmes, de Sarra El Abed, Écume, d’Omar Elhamy, Comme une comète, d’Ariane Louis-Seize, Scars, d’Alex Anna, et L’abat, d’Olivier Côté, sont voués à un bel avenir. »

Chacun d’eux a raflé d’un à trois prix. Où les voir ? C’est LA question qui revient chaque année. S’il a la cote dans les festivals, le court métrage demeure plus difficile d’accès que le long, puisque jouissant d’une diffusion moins importante : un combat que Danny Lennon continue de mener, et qui porte ses fruits, graduellement.

« Prends ça court ! s’amuse avec la compilation Québec Gold, qui est de retour à bord de tous les vols d’Air Canada, et ce, depuis 10 ans déjà. Je suis par ailleurs à remettre des courts devant des longs en salle et en ciné-parcs. Par exemple, Imelda 2 : le notaire, de Martin Villeneuve, précédera Les vieux chums, de Claude Gagnon, en collaboration avec Maison 4:3. »

Des programmes de courts sont à prévoir également dans des cinémas de Montréal cet été, d’autres sur des plateformes virtuelles, ainsi qu’à la télévision : « Le 11 mai, Unis.tv présentera trois des lauréats du Gala, dès 22 h. » Cinéphiles, prenez note.

À voir en vidéo