Casse-Noisette et les quatre royaumes

Ce n’est pas un ballet, encore moins un conte de Charles Dickens, bien que le décor londonien puisse créer l’illusion. Il s’agit en fait d’un bel amalgame du chef-d’oeuvre de Tchaïkovski, d’une nouvelle aux contours macabres d’E.T.A. Hoffman et d’emprunts parfois évidents à The Wizard of Oz. La petite Clara (excellente Mackenzie Foy) se retrouve elle aussi au milieu d’un monde enchanté, mais pas seulement en spectatrice émerveillée. Elle aura pour tâche de le sauver, entre des souris, des soldats de bois et des princesses hypocrites (suave Keira Knightley), une fantaisie orchestrée avec assurance et panache par Lasse Hallström (The Cider House Rules). Le cinéaste s’y connaît en guimauveries (Dear John, Safe Haven), mais il se met cette fois au service d’un spectacle éblouissant pour petits et grands. Avec, oui, parfois, quelques magnifiques pas de deux.

Notre critique complète

Horaire en salles

Casse-Noisette et les quatre royaumes

★★★★

Comédie fantaisiste de Lasse Hallström et Joe Johnson. Avec Mackenzie Foy, Keira Knightley, Helen Mirren, Jayden Fowora-Knight. États-Unis, 2018, 100 minutes.