Shut Up and Play the Piano

Photo: MK2 Mile End

Contrairement à ce que certains pourraient croire, Chilly Gonzales, de son vrai nom Jason Beck, n’est pas né en même temps que Solo Piano, son album à succès lancé en 2004. Ce Montréalais d’origine juive né de parents hongrois a fait les 400 coups à Toronto pour ensuite échouer à Berlin, là où il s’est permis toutes les excentricités avant de baisser le volume et de se renouveler en posant doucement ses mains sur le clavier. Ce parcours abrupt, accentué par sa personnalité explosive et parfois abrasive, est évoqué par le cinéaste allemand Philippe Jedicke, laissant bien des choses, et bien des gens, dans l’ombre. Par contre, son album de souvenirs, ceux d’une foule de performances déjantées dans la pure tradition punk, nous est grand ouvert, pimenté des réflexions de quelques artistes complices (Peaches, Feist). Celui qui rêve de substituts pour répondre aux questions des journalistes révèle tout de même quelques aspects de sa personnalité, et toute l’étendue de son immense talent.

Notre critique complète

​Horaire en salles

Shut Up and Play the Piano

★★★ 1/2

Documentaire musical de Philipp Jedicke. France−Allemagne−Grande-Bretagne, 2018, 82 minutes.