Quand les pouvoirs s’emmêlent

Photo: Maison 4:3

Quatre pays, quatre villes, un seul combat : celui des femmes dans l’espace public, mais aussi dans la sphère privée. Dans certains coins du monde, celui-ci n’est pas encore gagné. C’est ce qui arrive Quand les pouvoirs s’emmêlent, quand le politique et le religieux, qu’il soit catholique ou musulman, décident de sonner le glas, celui des libertés parfois gagnées à l’arraché. La documentariste Yvonne Defour, habituée de parcourir le vaste monde avec sa caméra (Marchés sur Terre, Le sexe autour du monde), témoigne de ces luttes en allant à la rencontre de militantes, mais aussi d’hommes, épris de justice sociale, accompagnée de l’acteur Vincent Graton, témoin parfois ahuri des régressions qui ont cours à Tunis, à Paris et à Washington. De retour à la maison, il constate que les luttes d’ici trouvent un curieux écho avec celles que l’on découvre ailleurs, le tout sur fond de harcèlement sexuel, de laïcité, de droits reproductifs et de représentation politique dans les plus hautes sphères de l’État. Mais à la base s’activent des indignées au discours éloquent, passionné, viscéral, le tout dans une forme dynamique et séduisante.

Notre critique complète

​Horaire en salles

Quand les pouvoirs s’emmêlent

★★★ 1/2

Documentaire d’Yvonne Defour. Canada, 2018, 100 minutes.