We the Animals

Alors qu’il sent sourdre en lui un profond sentiment d’aliénation, Jonah, 9 ans, fuit son quotidien difficile en consignant écrits et dessins dans un cahier qu’il garde jalousement. L’inspirent, pêle-mêle, les rapports violents entre ses parents, la différence qui se fait jour entre ses frères et lui, ce voisin adolescent sur lequel son regard s’attarde de plus en plus souvent… Adaptant le roman autobiographique de Justin Torres, Jeremiah Zagar libère un flot quasi onirique d’événements clés et d’ellipses. La charge à la fois éthérée et sauvage, l’atmosphère fiévreuse qui prévaut autour de cet « enfant chargé de songes » s’incarnent avec une âpreté poétique. Habité, le petit Evan Rosado dégage une assurance admirable face à une caméra qui ne le lâche guère. Par le truchement de son regard bleu-vert, l’on s’immerge dans une enfance hantée où la création clandestine tient lieu de lumière intermittente. Un film fragile et magnifique.

Notre critique complète

​Horaire en salles

We the Animals

★★★★

Drame de Jeremiah Zagar. Avec Evan Rosado, Raúl Castillo, Sheila Vand, Isaiah Kristian, Josiah Gabriel. États-Unis, 2018, 93 minutes.