«Eighth Grade»: à travers le miroir des angoisses adolescentes

Kayla, 14 ans, tente tant bien que mal d’appliquer à elle-même les conseils de confiance en soi qu’elle dispense en ligne sur sa chaîne YouTube.
Photo: Entract Films Kayla, 14 ans, tente tant bien que mal d’appliquer à elle-même les conseils de confiance en soi qu’elle dispense en ligne sur sa chaîne YouTube.

Tout en alimentant régulièrement sa chaîne YouTube, une adolescente de 14 ans essaie tant bien que mal d’appliquer à elle-même les conseils qu’elle dispense en ligne à un auditoire inexistant. En théorie, la tâche est simple. En pratique, c’est une autre histoire. Il en va en l’occurrence de même pour Eighth Grade, oeuvre infiniment plus riche et complexe qu’il n’y paraît de prime abord.

Plébiscité à Sundance, ce premier film de Bo Burnham — chanteur, satiriste et « youtubeur » célèbre — mérite chacun des éloges qu’il a reçus depuis lors. L’une des principales réussites de ce coup d’essai éblouissant tient à la nature à la fois spécifique et, paradoxalement, universelle du récit. Le film est campé dans un présent régi par les réseaux sociaux où la ligne de démarcation entre vies réelle et virtuelle devient parfois floue, certes. Il n’en a pas moins l’heur de mettre le doigt sur des maux et des heurts inhérents à l’adolescence, point, davantage qu’à l’air du temps.

Privilégiant un style épuré, avec une mise en scène précise mais qui préfère se rendre invisible, Bo Burnham enchaîne les vignettes révélatrices en une suite ininterrompue de moments de vérité. Eighth Grade, pour toutes ses qualités d’observation, n’aurait cela dit pas un tel impact sans la présence d’Elsie Fisher devant la caméra.

Tout ce qu’on peut lui souhaiter, c’est que son naturel conquérant n’éclipse pas le brio de son interprétation lors des mises en nomination pour les prochains Oscar. Car c’est une performance, et une brillante à ce compte-là ; sensible, émouvante au-delà des mots (cette scène en voiture au retour au centre commercial…).

Eighth Grade est une découverte comme on en fait peu. C’est un film précieux.

Eighth Grade (V.O.)

★★★★ 1/2

Comédie dramatique de Bo Burnham. Avec Elsie Fisher, Josh Hamilton, Emily Robinson, Jake Ryan, Fred Hechinger, États-Unis, 2018, 94 minutes.