Sorry to Bother You

Photo: Les Films Séville

Après avoir gravi les échelons de la réussite grâce à son don pour parler avec une « voix blanche », Cash, un jeune homme noir, déchante et réalise qu’il a vendu son âme à un capitalisme blanc qui restera toujours inéquitable et raciste. À la fois fable et satire, le premier film du rappeur Boots Riley, figure engagée, fourmille d’idées originales et subversives. Cela se traduit parfois par une exécution un peu brouillonne, et pleine de panache néanmoins. Audacieuse et tonique, cette proposition, campée dans un présent pas si alternatif que cela, séduit et stimule, éveille en somme, en plus de bénéficier d’un jeu savoureux. Et c’est là un film d’une pertinence rare.

Notre critique complète

​Horaire en salles

Sorry to Bother You

★★★ 1/2

Comédie fantaisiste de Boots Riley. Avec Lakeith Stanfield, Tessa Thompson, Armie Hammer. États-Unis, 2018, 105 minutes.