Leave No Trace

Photo: Elevation Pictures

Tom, une adolescente de 13 ans, ne se souvient pas d’avoir connu une autre maison que la forêt. Revenu de la guerre traumatisé, son père veuf l’a en effet entraînée à sa suite dans une existence où survie rime avec invisibilité, d’où le titre du film de Debra Granik. Découverts par les autorités, les voici ramenés en société. S’ensuit pour l’adolescente une découverte de soi, au contact d’autrui, que la cinéaste filme de près, jamais intrusive, mais là pour capter chaque parcelle d’authenticité que génère la jeune Thomasin McKenzie, remarquable de justesse. En quittant l’invisibilité sylvestre, Tom a pour la première fois le choix : continuer de se cacher ou exister. En cela, ce que ce film à la fois subtil et viscéral donne à voir est aussi émouvant qu’une venue au monde.

Notre critique complète

​Horaire en salles

Leave No Trace

★★★★

Drame psychologique de Debra Granik. Avec Thomasin McKenzie, Ben Foster, Dale Dickey, Jeff Kober. États-Unis, 2018, 108 minutes.