Anote’s Ark (V.F. : L’arche d’Anote)

Photo: EyeSteelFilm

Anote Tong ne serait sûrement pas froissé d’être comparé à un canari prisonnier dans sa cage au fond d’une mine. L’ancien président de la République des Kiribati, un archipel au milieu de l’océan Pacifique, sonne l’alarme depuis des années devant la succession et l’ampleur des dérèglements climatiques qui affectent son pays. Ce paradis perdu situé près du niveau de la mer risque fort d’être englouti par les eaux d’ici quelques décennies, et le cinéaste Matthieu Rytz suit à la fois son travail de persuasion sur la scène internationale et la réalité quotidienne de ses concitoyens les plus modestes, certains obligés de s’exiler pour survivre. Ce n’est pas le premier documentaire à établir ce constat alarmiste, mais il est livré avec un mélange de sensibilité, d’émerveillement et d’urgence : un jour, ça sera notre tour, murmurent ces futurs naufragés du climat.

Notre critique complète

Horaire en salles

Anote’s Ark (V.F. : L’arche d’Anote)

★★★

Documentaire de Matthieu Rytz. Canada, 2018, 77 minutes.