France - La voix d'Obélix au cinéma s'est éteinte

À l'exception de la dernière adaptation, Astérix et les Vikings, Tornade, de son vrai nom Pierre Tournade, a incarné le personnage d'Obélix quand il a fait face aux Bretons, au coup du menhir et aux Indiens, mais l'a aussi porté dans les jeux vidéo découlant de la série en bandes dessinées.
Photo: Source: Dargaud Éditeur À l'exception de la dernière adaptation, Astérix et les Vikings, Tornade, de son vrai nom Pierre Tournade, a incarné le personnage d'Obélix quand il a fait face aux Bretons, au coup du menhir et aux Indiens, mais l'a aussi porté dans les jeux vidéo découlant de la série en bandes dessinées.

Il avait une moustache de Gaulois, était un peu enrobé, mais pas gros, et surtout, il a donné sa voix à Obélix dans les adaptations cinématographiques du célèbre personnage imaginé par Albert Uderzo et René Goscinny. Le comédien français Pierre Tornade, avec ses tonalités vocales rondouillardes, s'est éteint hier matin en France, dans un hôpital de la région parisienne. Il avait 82 ans.

Éternel «second rôle», Tornade a promené ses bacchantes au grand écran dans des films comme La 7e compagnie, Vos gueules les mouettes, Signé Furax ou encore Le gendarme à New York, aux côtés de Louis de Funès, avant de donner vie et corps dans toute sa bonhomie à Obélix en 1985. C'était dans Astérix et la surprise de César. La performance vocale était jusque-là réalisée par le comédien Jacques Morel.

À l'exception de la dernière adaptation, Astérix et les Vikings, Tornade, de son vrai nom Pierre Tournade, a incarné le personnage quand il a fait face aux Bretons, au coup du menhir et aux Indiens, mais l'a aussi porté dans les jeux vidéo découlant de la série en bandes dessinées. L'homme était aussi, dans les salles obscures et au petit écran pendant le temps des Fêtes, la voix d'Averell, l'idiot du quatuor des frères Dalton dans l'adaptation des aventures de Lucky Luke.

Hier matin, sa famille a indiqué à l'Agence France-Presse que le comédien avait rendu son dernier souffle à 7h du matin à l'hôpital de Rambouillet, où il était plongé dans le coma après une chute accidentelle la semaine dernière dans les escaliers de sa maison. Il laisse dans le deuil ses proches, tout comme son inséparable ami l'acteur Roger Carel qui, lui, fait parler Astérix — et même Idéfix! — depuis les premiers pas de l'irréductible Gaulois au grand écran, en dessins animés.