Le Grand Nord de Valérian Mazataud

Le projet de Valérian Mazataud vise aussi à établir un dialogue entre les différentes générations d’habitants de Montréal-Nord.
Photo: Valérian Mazataud Le projet de Valérian Mazataud vise aussi à établir un dialogue entre les différentes générations d’habitants de Montréal-Nord.

Le Grand Nord, ça n’est pas toujours le bout du monde. Pour Valérian Mazataud, photographe du Devoir qui présente une exposition de photos à la galerie Skol de Montréal, le Grand Nord est même tout près, à quelques kilomètres au nord du Plateau Mont-Royal.

C’est ainsi qu’il désigne l’arrondissement de Montréal-Nord, où il travaille à ce projet depuis 2013.

Et son exposition témoigne du passage du temps dans ce quartier de Montréal.

« J’ai commencé ce projet cinq ans après la mort de Fredy Villanueva. Je me demandais : est-ce qu’on ne pourrait pas parler de ce quartier autrement qu’à travers le cliché des gangs de rue ? »

Il crée alors une série de photos qui documentent les liens sociaux du quartier, à travers les activités communautaires, culturelles ou religieuses.

La galerie Skol, qui présente des oeuvres axées sur la participation citoyenne, lui inspire ensuite un second projet. Le photographe sélectionne des images, des années 1940 jusqu’à 1970, dans les archives de la Société d’histoire et de généalogie de Montréal-Nord. On y voit un couple de nouveaux mariés, une religieuse ou une skieuse, par exemple, qui témoignent d’ailleurs de la ruralité passée des lieux. Le photographe, qui donne aussi des ateliers de photographie, décide d’en faire une base de travail pour des rencontres. Il les montre à un groupe de jeunes participants de l’organisme Les Fourchettes de l’Espoir, à de nouveaux arrivants inscrits à des cours de francisation et à des adolescents en phase de professionnalisation.

Photo: Valérian Mazataud

Et il leur propose de photographier les mêmes scènes, mais avec des acteurs d’aujourd’hui. « L’idée était de mélanger les deux, les photos d’hier et celles d’aujourd’hui, et d’en faire une oeuvre artistique. »

Le projet vise aussi à établir un dialogue entre les différentes générations d’habitants de Montréal-Nord. « Les gens qui m’ont prêté les photos d’archives m’ont raconté comment leur quartier a changé, comment cette petite communauté a grandi vite, à partir d’une époque où il n’y avait pas de pont », raconte Valérian Mazataud.

Le résultat est assez révélateur des transformations qu’a subies le quartier au fil des décennies, et de la forte immigration qui a peuplé le quartier. Les résidents de Montréal-Nord sont désormais de toutes origines.

Sur les photos du centre d’archives, on peut voir un cycliste sur le boulevard Henri-Bourassa, qui est en gravier. La bourgade Sainte-Gertrude des années 1940 a accueilli au fil des ans des réfugiés du tremblement de terre de 2010 en Haïti, des champs de navets ont donné naissance à des centres commerciaux.

Quant au titre de l’exposition, Grand Nord, c’est un peu un clin d’oeil à la distance de perception qui existe entre le Québec du Sud et le Nunavik. Or, il arrive que même au sein d’une ville comme Montréal, on soit prisonnier des idées reçues sur l’autre, même s’il habite tout près de soi.

Grand Nord

Exposition photo-vidéo-son de Valérian Mazataud. Jusqu’au 6 avril 2019. Centre des arts actuels Skol. 372, rue Sainte-Catherine Ouest. Espace 314, à Montréal. www.skol.ca