Sur le radar – Montréal s’affiche dans les foires à New York

Gabriele Beveridge, «Prophetic Souls (IX)», 2018.
Photo: Parisian Laundry Gabriele Beveridge, «Prophetic Souls (IX)», 2018.
Des galeries montréalaises seront encore cette année de la semaine des foires d’art contemporain à New York, ce rendez-vous branché des amateurs et des professionnels du milieu. La participation de la Parisian Laundry à The Armory Show, foire internationale dont la notoriété rivalise avec celle d’Art Basel, est le fait marquant de cette édition.

N’entre pas qui veut à The Armory Show. Après avoir posé sa candidature, la Parisian Laundry a été choisie pour la section Focus, une vitrine axée sur les tendances actuelles qui permet à la foire de cultiver son prestige sans se scléroser. La participation de la galerie relève d’une stratégie de positionnement international qui s’appuie sur le choix de montrer le travail de Gabriel Beveridge, artiste née à Hong Kong (1985) et basée à Londres. La directrice Megan Bradley y voit la première étape d’un processus à plus long terme, pouvant consolider sa présence à l’étranger afin de mieux développer des carrières d’artistes d’ici, qu’elle représente principalement dans sa galerie.

En marge de The Armory Show, d’autres foires ouvrent leurs portes à compter du 8 mars. La galerie Antoine Ertaskiran (avec Chris Kline, Valérie Kolakis, Derek Sullivan, Ambera Wellmann) et la galerie L’Inconnue (Brian Kokoska) seront de la foire NADA. C’est à Volta, qui opte pour des solos seulement, que d’autres galeries montréalaises auront un kiosque, dont les galeries Simon Blais (Jean-Sébastien Denis), Nicolas Robert (Andréanne Godin) et Pierre-François-Ouellette art contemporain (Meryl McMaster).