Le soleil pourrait briller toute l’année à Montréal

Le soleil de Dale Chihuly, avec ses 1200 rayons de verre, a plu au public montréal.
Photo: Terry Rishel Le soleil de Dale Chihuly, avec ses 1200 rayons de verre, a plu au public montréal.

L’exposition vedette du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) Chihuly : un univers à couper le souffle, pourrait laisser plus que ses reflets chatoyants dans la métropole. Pressée de demandes du public de conserver l’oeuvre Le soleil, l’institution lance une campagne de financement citoyen, en accord avec l’artiste, pour acquérir la sculpture de verre monumentale.

 

« Le Musée a décidé de répondre au plébiscite du public et de lancer un appel pour que chacun, touriste ou visiteur, contribue à la mesure de ses moyens à ce que Le soleil brille désormais toute l’année à Montréal. Tous les dons, aussi minimes soient-ils, sont les bienvenus ! » indique l’équipe par voie de communiqué. Celle-ci a reçu de nombreux courriels, lettres, messages téléphoniques ou mentions verbales réclamant que l’oeuvre orne la façade d’un des pavillons du musée. Le soleil viendrait ainsi enrichir la collection d’art public de Montréal.

 

Le MBAM, qui n’a pas de budget d’acquisition comme les musées d’État, a besoin de la contribution de donateurs pour garnir ses collections. La sculpture monumentale de Dale Chihuly, composée de 1200 rayons de verre formant une boule de feu de 4,3 m3, ne fait pas exception. Car sa valeur dépasse le million de dollars, signale à titre indicatif Danielle Champagne, directrice de la Fondation du MBAM, sans donner de chiffre exact.

 

« On a eu un don qui couvre près de la moitié de la valeur de l’oeuvre, explique-t-elle. Ça nous a incités à prendre le risque de faire confiance aux Montréalais qui ont été tellement enthousiastes par rapport à cette oeuvre » pour allonger la mise.

 

C’est la première fois que le MBAM lance un appel de si grande envergure à la population. L’institution avait déjà sollicité la communauté montréalaise pour éviter l’exportation du tableau Portrait de l’avocat Hugo Simons par Otto Dix en 1993, mais les gouvernements et donateurs avaient aussi été invités à contribuer.

 

Le MBAM marche ainsi dans les traces du Musée des beaux-arts de Boston, qui a pu conserver l’une des sculptures de Dale Chihuly grâce aux petits et grands dons de la population en 2011.

 

Plutôt que de limiter la récolte des dons à une plateforme Web de sociofinancement, le musée mise sur tous les moyens possibles : par téléphone, par paiement en ligne, par la poste, sur place en personne, et même par texto (en envoyant le mot SOLEIL au 45678 pour donner 5 $).

 

Avec ses 277 000 visiteurs, l’exposition consacrée à l’artiste Dale Chihuly a fracassé les records de fréquentation du musée des 20 dernières années. L’autre succès de l’institution, L’empereur guerrier de Chine et son armée de terre cuite, s’était conclu après 247 500 visites.

2 commentaires
  • France Marcotte - Inscrite 13 décembre 2013 10 h 12

    Soleil permanent à Montréal, quelle lumineuse idée!

    Une oeuvre qui fait du bien dans la grisaille, même en photo.

    Et son acquisition qui aura une si belle histoire.

    Cette oeuvre semble faite pour Montréal!

  • France Marcotte - Inscrite 13 décembre 2013 13 h 16

    Besoin de voir ce cercle

    dans le paysage rugueux de la ville, pour reposer l'oeil et l'âme de toutes ces arrêtes, de toutes les écorchures.

    Besoin de voir ce jaune, cette lumière, ce feu. De cette dimension grandiose, plus grande que ceux qui nous agressent.