Trois-Rivières - Une ville tout en estampes

Émilie Corriveau Collaboration spéciale

Ce texte fait partie du cahier spécial Festivals - Été 2013

Du 16 juin au 8 septembre, Trois-Rivières sera l’hôte de la huitième Biennale internationale d’estampe contemporaine (BIECTR). Pour l’occasion, près de 300 œuvres de 57 artistes, en provenance de 21 pays, seront exposées.

Créée en 1999, la BIECTR constitue l’une des expositions d’estampes les plus impor tantes en Amérique du Nord. Rendant compte des tendances actuelles, elle permet à ses visiteurs de découvrir les recherches et les démarches d’artistes provenant du monde entier.
 
Populaire auprès des estampiers de tous horizons, la biennale a reçu cette année plus de 420 dossiers de candidature contenant de cinq à sept œuvres, dossiers qui ont tous été examinés par les cinq membres du jury de l’événement. « La sélection n’est pas simple à faire, indique Élisabeth Mathieu, directrice artistique de la biennale. Il y a des milliers d’œuvres à voir! Ça fait beaucoup ! »
 
Regroupées sous dix thèmes pour créer une cer taine harmonie, les œuvres des ar tistes sélectionnés seront exposées dans quatre espaces du centre-ville de Trois-Rivières, soit le Centre d’exposition Raymond-Lasnier, la Galerie d’art du Parc, le musée Pierre-Boucher et la gare ferroviaire patrimoniale de Trois-Rivières.
 
«La lecture des différentes œuvres sera facile à faire, note Mme Mathieu. Pour chaque groupe, on a tracé des liens entre les démarches des ar tistes et l’aspect esthétique des œuvres. Dans chaque salle, il y aura de cour ts textes explicatifs qui décriront pourquoi les ar tistes ont été regroupés. »
 
Ceux qui le désirent pourront faciliter leur visite en se procurant le catalogue qu’a prévu pour l’occasion l’organisation de la biennale. Celuici détaillera la démarche de tous les ar tistes par ticipants et expliquera les liens qui les unissent.
 
Coups de cœur

Divers prix seront accordés aux ar tistes lors de l’événement. À l’occasion de l’ouverture, le Grand Prix de la Biennale, le prix Banque Nationale et le prix du Québec seront remis par le jury.
 
«Ces prix-là, ce sont vraiment les coups de cœur du jury. Ce qu’on cherche à récompenser, c’est davantage ce que l’ar tiste a réussi à faire passer comme message avec son corpus que ses prouesses techniques. Oui, il y a des ar tistes reconnus qui par ticipent à l’événement, mais on ne s’appuie pas sur leur C.V. pour leur décerner un prix. On souhaite vraiment que ce soit une rencontre avec l’œuvre », précise la directrice ar tistique de la BIECTR.
 
Les visiteurs de l’exposition auront également la possibilité de désigner leur coup de cœur. Tout au long de l’événement, ils seront invités à voter pour le corpus qui les a le plus touchés. Les suf frages seront compilés au terme de l’été et le Prix du public sera remis en septembre lors de la clôture de l’événement.