Bataille juridique dans un ancien couple d’«Occupation double»

Coanimateur du podcast Sans filtre, l’homme de 31 ans est suivi par 109 000 abonnés Instagram.
Photo: Capture d'écran Instagram Coanimateur du podcast Sans filtre, l’homme de 31 ans est suivi par 109 000 abonnés Instagram.

Visé par des allégations de violence conjugale sur les réseaux sociaux, l’ancien participant d’Occupation double et coanimateur du populaire balado Sans filtre Pascal-Hugo Caron-Cantin, de même que sa compagnie Studio SF, poursuit en diffamation son ex-conjointe, l’influenceuse Jessie Nadeau, pour 205 000 $.

Pascal-Hugo Caron-Cantin et Jessie Nadeau, mieux connus comme PH et Jessie, ont tous deux participé à l’édition 2017 de la populaire téléréalité. Leur relation amoureuse s’est poursuivie après l’émission, et ils ont également développé une relation professionnelle en lançant la marque de livres de cuisine et de plats congelés Végane, mais pas plate. Le couple a annoncé sa séparation deux ans plus tard, en mars 2020.

Le 17 décembre dernier, dans la foulée du procès de l’ex-conjoint de l’influenceuse Elisabeth Rioux, Jessie Nadeau a publié sur son compte Instagram, suivi par 176 000 abonnés, ainsi que sur TikTok et sur YouTube une vidéo dans laquelle elle parle de la violence conjugale verbale, psychologique et physique qu’elle aurait vécue avec son ex-conjoint, sans jamais le nommer.

« On dirait qu’il arrivait tout le temps quelque chose, mais c’était tout le temps de ma faute. […] Tu m’en voulais terriblement, tu me l’as fait sentir, comprendre, entendre, tu as été fier de dire à tout le monde que tu ne m’avais pas frappée, que tu n’avais pas été violent physiquement. Mais tu as été violent physiquement. Dans la violence conjugale, il n’y a pas juste de la violence physique, de toute façon. »

« En aucun temps [M. Caron-Cantin] n’a fait preuve de violence conjugale. En réalité, ces propos ont été prononcés dans un contexte de dénonciations multiples de la part de [Mme Nadeau], et ce, uniquement pour attirer l’attention de son public et nuire à [PH] », peut-on lire dans la requête déposée cette semaine.

M. Caron-Cantin dit avoir envoyé une mise en demeure pour qu’elle enlève sa vidéo, se rétracte et s’excuse, mais à ce jour, elle est toujours présente sur les différentes plateformes de Mme Nadeau.

Coanimateur du balado Sans filtre, l’homme de 31 ans est actuellement suivi par 107 000 abonnés Instagram. Il soutient que la publication de la vidéo, visionnée 110 000 fois sur YouTube seulement, a porté atteinte à sa réputation. M. Caron-Cantin et Mme Nadeau n’ont pas souhaité commenter la poursuite.

Des pertes financières

 

Bien qu’il ne soit pas identifié dans la vidéo, M. Caron-Cantin avance avoir été forcé de commenter publiquement les allégations de Mme Nadeau sur les réseaux sociaux, car il s’y serait fait interpeller par des abonnés pour donner sa version des faits.

Des commanditaires auraient également suspendu leur partenariat en raison des propos de Mme Nadeau. Il souligne que Studio SF a perdu son contrat avec Oxio, le principal annonceur de sa chaîne YouTube. M. Caron-Cantin réclame une somme de 175 000 $ pour les dommages subis en plus de 30 000 $ pour Studio SF. Il demande également une lettre de rétractation et d’excuses qui devra être publiée par Mme Nadeau sur Instagram et TikTok.

Limites des réseaux sociaux

 

La bataille juridique de l’ex-couple est emblématique de ce qui attend les influenceurs utilisant leurs plateformes pour témoigner ou dénoncer certaines expériences, selon la juriste Rachel Chagnon.

Sans commenter le cas présent, elle rappelle que « la diffamation, ça peut aussi être des propos vrais, mais rendus publics pour des raisons malicieuses ou qui ne seraient pas d’intérêt public ».

Devenus d’importants lieux de dénonciations, les réseaux sociaux comportent certaines limites, souligne la professeure de droit à l’UQAM et chercheuse à l’Institut de recherches et d’études féministes.

« J’ai l’impression que ce qu’on voit [avec Mme Nadeau], c’est ce qui peut attendre les dénonciatrices un peu connues […]. Les personnes qui dénoncent, qui jouissent d’un certain capital social et économique, sont à risque de se faire poursuivre, surtout si elles dénoncent d’autres personnes ayant ce même capital. L’image est une mesure monnayable importante aujourd’hui et c’est devenu le principal actif de plusieurs personnes […] Ces gens-là sont plus connus que les politiciens chez une génération », ajoute-t-elle.

Mme Chagnon met en garde contre le recours aux préjugés dans ce type de poursuite. M. Caron-Cantin note notamment dans sa requête que son ancienne conjointe avait elle-même publié un message après leur rupture où elle soulignait qu’ils allaient continuer « de se soutenir et se respecter ». « Je remarque qu’on a recours à plusieurs préjugés face aux femmes victimes de violence conjugale, alors qu’on le sait que pour une victime, ce n’est pas simple de couper les liens avec son partenaire », résume-t-elle.

La poursuite

 

Dans sa poursuite, M. Caron-Cantin mentionne ne pas être le seul à avoir été la cible d’allégations de la part de Jessie Nadeau. Il fait notamment mention de Marie Gagné, qui a été en couple avec Mme Nadeau en 2021.

Jointe au téléphone, Marie Gagné confirme s’être confiée à M. Caron-Cantin et lui avoir communiqué cette information. Elle nie cependant toutes les allégations contenues dans la poursuite en diffamation déposée contre elle par Mme Nadeau en septembre 2021. Jessie Nadeau lui réclame une somme de près de 22 000 $, lui reprochant de propager des propos mensongers à son égard « en discréditant notamment son historique de violence conjugale ».

Mme Nadeau allègue également avoir perdu à cause de son ex-conjointe le premier rôle dans un long métrage, Le purgatoire des intimes, réalisé par Philippe Cormier et dans lequel on retrouve en vedette Sonia Vachon, Mélissa Bédard, Brigitte Lafleur, Anne Casabonne et Normand D’Amour.

Le 16 juillet dernier, le même jour où une ordonnance interdisant à Mme Gagné de communiquer avec Mme Nadeau a été accordée par un juge, le réalisateur a annoncé à cette dernière que son contrat était résilié.

Quelques jours après la rupture amoureuse des deux femmes, Jessie Nadeau constate que Marie Gagné « publie des vidéos en compagnie de M. Cormier », est-il indiqué dans la poursuite.

À voir en vidéo