Les abords de Notre-Dame repensés grâce à la réalité virtuelle

La cathédrale Notre-Dame de Paris
Photo: Bertrand Guay Agence France-Presse La cathédrale Notre-Dame de Paris

Les abords de la cathédrale Notre-Dame de Paris, en cours de restauration après l’incendie qui l’a partiellement détruite en 2019, vont être réaménagés à partir d’un modèle 3D virtuel conçu par une société américaine, a-t-on appris de sources concordantes.

Cette société basée à San Francisco, Autodesk, a déjà travaillé avec la Ville de Paris, chargée du réaménagement des abords du célèbre édifice qui doit démarrer après les Jeux olympiques de 2024.

Elle avait déjà été « associée » au réaménagement des abords de la tour Eiffel en 2018, ont précisé à l’Agence France-Presse la mairie de Paris et Autodesk, qui fait partie des mécènes de Notre-Dame.

Le parvis, son sous-sol, l’accès à la Seine en contrebas, les squares situés au pied du chevet et à la pointe orientale de l’île de la Cité, ainsi que les rues adjacentes — un ensemble s’étendant sur quatre hectares — ont ainsi été modélisés en 3D.

« Cet environnement a été recréé à partir de milliards de points topographiques numérisés et transformés en objets intelligents. C’est une plate-forme commune qui permettra aux équipes finalistes retenues par la Ville de Paris de travailler sur une base commune fiable », a précisé à l’AFP Nicolas Mangon, vice-président des départements AEC (Architecture, ingénierie et construction), stratégie commerciale et marketing d’Autodesk.

Finalistes alignés

Quatre équipes associant des architectes, des urbanistes et des paysagistes, ont été retenues par la Ville de Paris pour le réaménagement des abords de la cathédrale. Le lauréat doit être désigné par un jury fin juin 2022.

« C’est sur la base de ce modèle 3D que chaque candidat va concevoir son projet. […] Autodesk apportera un soutien aux quatre équipes de conception pour optimiser l’intégration de leurs propositions dans le modèle existant et produira une visite immersive pour les quatre projets afin que le jury puisse apprécier ces dernières de manière simple et comparable », a précisé la Ville de Paris.

Le réaménagement des abords de la cathédrale est financé à hauteur de 50 millions d’euros par la Ville, une somme initialement prévue comme contribution à la restauration de la cathédrale.

À voir en vidéo