Les flâneurs

Illustration: Le Devoir
Louise-Maude Rioux Soucy

Vivre mieux

Cinq ans que BESIDE fait humblement germer des idées et des rêves qui s’enracinent dans un monde où culture et nature sont au diapason. L’équipe souligne cet anniversaire avec une grille aérée exaltant les appels d’air traversant ce nourrissant numéro consacré aux transformations. À force de le fréquenter, on finit par se sentir en famille entre les pages de ce média précieux cultivant la lenteur, la bienveillance et la nuance. Ce qui ne l’empêche jamais de nous surprendre avec ses angles obliques, ses propositions à contre-courant et son inusable élan vers d’autres possibles. Vivement la suite !


Odile Tremblay

Si Pinocchio m’était conté

Les aventures de Pinocchio, conte cruel de l’Italien Carlo Collodi (1881), traduit en 240 langues, a été maintes fois porté à l’écran, par Disney entre autres en dessin animé. Cette version de Matteo Garrone (Gomorra, Dogman), en dialecte toscan, se révèle baroque et somptueuse avec décors, effets spéciaux et costumes de haute volée. Roberto Benigni (qui l’avait adapté lui-même en 2002), y incarne un très émouvant Geppetto, créateur et papa poule de la fameuse marionnette dont le nez s’allonge à chaque mensonge proféré. Un film un brin longuet mais délicieux et superbement interprété.


Manon Dumais
Tels pères, telles filles

Dans le collectif Dans les yeux de mon père (Hugo et compagnie), d’après une idée de Sinem Kara, neuf humoristes et actrices, parmi lesquelles Anna Beaupré Moulounda, Annie Deschamps et Mélanie Couture, rendent hommage à l’auteur de leurs jours, disparu, distant ou toujours bien présent. Alors qu’elles racontent des anecdotes et des souvenirs de jeunesse, les plus heureux comme les plus douloureux ou honteux, les autrices livrent un portrait émouvant de leur papa et s’interrogent sur les relations père-fille. Ce faisant, chacune d’elles dévoile l’influence du regard paternel sur la perception de soi.


François Lévesque 

Les gais génies

Le titre Truman & Tennessee : An Intimate Conversation est trompeur, en cela que ce documentaire ne repose pas sur une « conversation intime » entre Tennessee Williams et Truman Capote. Il s’agit plutôt de biographies parallèles qui convergent çà et là : tous deux étaient amis, parfois ennemis, originaires du Sud, notoirement gais, et des géants de la culture américaine. Ladite conversation est donc plutôt métaphorique. La matière est riche, entre extraits d’entrevues télévisées et narration hors champ de Jim Parsons, dans le rôle de Capote, et Zachary Quinto, dans celui de Williams. Au cinéma du Parc.