Les flâneurs

Illustration: Le Devoir
Caroline Montpetit

Au bal de la mort rouge

Le masque de la mort rouge, nouvelle gothique d’Edgar Allan Poe écrite en 1842, raconte l’histoire du prince Prospero, « heureux, intrépide et sagace », dont les domaines sont dépeuplés par une maladie conta-gieuse, dite la mort rouge. Narguant la maladie, il rassemble un millier d’amis dans l’enceinte barricadée de l’une de ses abbayes fortifiées. Le prince y donne un bal masqué, lorsqu’il réalise, trop tard, que la mort rouge elle-même s’est glissée à l’intérieur. Ceux qui ne craignent pas la COVID-19 et qui recevront pour les Fêtes pourraient y trouver matière à inspiration.


Manon Dumais

Beau oui comme Bowie

Le 10 janvier, cela fera cinq ans que David Bowie est retourné vivre sur sa planète. Pour se rappeler cet artiste hors du commun, on plongera dans le superbe album photo David Bowie (Flammarion). Une vingtaine de photographes présentent leurs clichés préférés, inédits ou iconiques de cet homme que tous s’entendent pour qualifier de charmant, curieux et cultivé. Si les anecdotes finissent par se ressembler — la plupart l’ayant rencontré dans les années 1970 —, il est fascinant d’y voir la star dans toute sa splendeur, sa créativité et son excentricité se prêter au jeu de l’objectif.


Stéphane Baillargeon

Les mâles

Le balado Les couilles sur la table propose une exploration des masculinités contemporaines d’un point de vue féministe franco-français. Chaque épisode présente la vision d’un ou d’une invité.e de la réalité des hommes d’aujourd’hui. Les 70 conversations vont de la façon de parler aux rapports père-fils, à l’orgasme masculin, au congé de paternité et à la troublante question « Mais qui sont les violeurs ? ». L’ensemble critique et pédagogique montre que la masculinité se construit autour de privilèges et souvent de rapports inégalitaires avec les femmes.


Amélie Gaudreau

Dernière enquête « comique »

Avouons-le d’emblée : l’ultime enquête de Constance et de ses collègues policiers de la couronne nord n’est peut-être pas la plus originale et la plus survoltée des quatre
saisons de Faits divers (Tou.tv Extra). Pourtant, cette histoire de meurtres digne des frères Coen, à laquelle sont mêlés un cartel mexicain de la drogue, un aspirant motard et un commentateur radio conservateur intello, s’avère très drôle et divertissante, mais un peu moins que les précédentes. Elle permet de boucler la boucle avec les attachants personnages principaux de cette belle aventure télévisuelle.