Les flâneurs

Illustration: Le Devoir
Stéphane Baillargeon
​ ​

Saisir l’époque sur le vif

Photo: Dorothea Lange «Migrant Mother»

Il y a des images si fortes qu’elles finissent par capter l’esprit d’un temps. La photo Migrant Mother de Dorothea Lange est de celles-là : elle saisit l’époque de la Grande Dépression. L’œuvre appartient à la série sur les Américains de la misère des années 1930, révélés aux champs asséchés, sur la route, dans les camps de fortune. On peut découvrir l’ampleur de ce travail phare dans les archives en ligne du Oakland Museum of California, auquel la photographe a légué 40 000 négatifs.


Odile Tremblay

Conte, musique et pandémie

Distanciation oblige, Pierre et le loup, célèbre conte musical de Prokofiev diffusé en ligne par le TNM, ne peut faire preuve de dynamisme de mise en scène. Mais la production joue avec les contraintes de la pandémie. Les interprètes arrivent masqués et demeurent dans leur bulle. Petit Pierre, grand-père, chat, loup, oiseau, canard et compagnie, à travers les instruments de l’Orchestre Métropolitain dirigé par Nicolas Ellis et la voix des acteurs narrateurs, nous entraînent dans cette histoire d’héroïsme et de fantaisie sur une musique délicieuse.


Manon Dumais

Trésors de la langue du sport

Pas besoin de connaître Petteri Nokelaimen (faites vos recherches ou lisez la préface de Jean-Thomas Jobin) pour se bidonner à chaque page du deuxième tome de Dans mon livre à moi (Duchesne et Du rêve), où Olivier Niquet répertorie et commente les citations les plus délirantes glanées dans le monde du sport, où tordre les règles de grammaire est un art. « Si Réjean Tremblay a pu faire neuf saisons de Lance et compte, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas faire neuf tomes de Dans mon livre à moi », écrit en introduction le taquin ailier droit de La soirée est encore jeune. Bien d’accord !


Caroline Montpetit

La douce folie de Jacques Ferron

Dans ses contes, les veaux poursuivent des études avancées et les médecins frayent avec les cochons. Les morts peuvent discuter dans la cuisine et saint Pierre renvoie parfois sur Terre les défunts qui n’ont pas achevé leur destin. Médecin et écrivain, Jacques Ferron a parcouru le Québec pour soigner les uns et les autres. Est-ce au cours de sa pratique qu’il a rencontré des personnages tous plus truculents les uns que les autres ? Le peintre Marc Séguin n’avait que 15 ans quand Ferron est mort, mais ses illustrations accompagnent à merveille la toute nouvelle édition des Contes de Ferron, publiée chez Hurtubise. On y retrouve 14 des 44 contes de Ferron, qui a aussi été romancier, essayiste, et dramaturge.