Une saison charnue et explosive

C’est le retour en piste attendu de Circa à Montréal, troupe phare et chouchou du cirque contemporain.
Photo: Pedro Greig C’est le retour en piste attendu de Circa à Montréal, troupe phare et chouchou du cirque contemporain.

La rentrée cirque s’annonce touffue et explosive dans la métropole, avec le retour en piste attendu de Circa à Montréal, troupe phare et chouchou du cirque contemporain. Pour les fêtes, une myriade de prestations à grand déploiement prendront l’affiche, dont la dernière mouture sur glace du Cirque du Soleil et un spectacle tout en lumières signé Cavalia.

Dès septembre, la Tohu et le Théâtre Centaur se mettront sur le mode testostérone pour présenter en coproduction Un Poyo Rojo (« Un coq rouge »), prestation déjantée des talentueux acrobates et danseurs argentins Nicolàs Poggi et Luciano Rosso, encensés en 2018 à Montréal complètement cirque.

Habiles comédiens, les deux interprètes se jouent des stéréotypes dans un vestiaire, huis clos où toutes les distorsions du modèle mâle sont permises.

Avec une virtuosité sans pareil, le tandem varlope avec humour les canons de la virilité et de la séduction masculine, mêlant grimaces, lip-sync, ballet classique, salsa et hip-hop. Un clin d’oeil savoureux et hilarant jeté sur l’univers macho, le désir, le sexe et la rivalité faite homme.

Photo: Ishka Michocka La Tohu et le Théâtre Centaur présenteront en coproduction «Un Poyo Rojo» («Un coq rouge»), prestation déjantée des acrobates et danseurs argentins Nicolàs Poggi et Luciano Rosso.

La piste circulaire restera dans le même esprit avec le retour du 2 au 12 octobre de Tabarnak, allégorie comico-chrétienne concoctée par la troupe du Cirque Alfonse. Le clanCarabinier-Lépine, fondateur de cette troupe familiale de Lanaudière, s’installe à la Tohu avec cette messe qui explore et se rit sans méchancetés des multiples facettes du passé à l’eau bénite des Québécois.

Explosive en finale, cette confession sur piste se termine sur des envolées survoltées à la balançoire russe et d’autres numéros tout en muscles qui ont fait la marque de cette troupe de barbus bien sympathiques.

Il faudra aussi noter au calendrier le rappel à la demande générale de Tous ensemble, spectacle haut en couleurs et hommage à Serge Fiori, imaginé par le Cirque Éloize, qui revient électriser la salle du Théâtre St-Denis du 26 septembre au 20 octobre. Pour ceux qui ne sont pas des 75 000 spectateurs qui ont déjà couru voir cette ode consacrée aux années 1970, c’est le moment ou jamais de voir et de s’imprégner de cette prestation acrobatique, de cette histoire « presque sans paroles » qui magnifie, remixe avec brio et puise toute son inspiration des musiques emblématiques du groupe culte québécois Harmomium.

Du 5 au 19 novembre, la Tohu fera place cette fois à la très réputée troupe australienne Circa, dont la dernière prestation, Humans, s’annonce hautement survoltée. L’étonnante proposition de Yaron Lifschitz ausculte encore une fois avec doigté les multiples strates de la vulnérabilité humaine, dans des corps à corps vertigineux, des performances tout autant athlétiques que sensibles, flirtant avec les limites de l’esprit et du corps humain.

Poésie en mouvement et mise à nu : les extraits présentés laissent prévoir une prestation acrobatique toute de chairs et de sueurs, rompue à la danse contemporaine et livrée sans fard sur les trames musicales extatiques qui ont fait la signature de Circa.

Quant à la période des fêtes, elle sera faste en spectacles de grande envergure puisque le Centre Bell accueillera Axel, la deuxième incursion acrobatique sur glace du Cirque du Soleil. La proposition promet une expérience hautement musicale et immersive, avec la prestation en direct de musiques populaires originales, dans cette aventure sur patins qui tiendra l’affiche du 19 au 29 décembre dans l’antre de la plus vaste salle de spectacle de la métropole.

Dans le même esprit, la troupe Cavalia laissera cette fois ses chevaux pure race au repos dans leur box pour plutôt présenter à Laval Illumi-Féerie de Lumières, une orgie de lumière imprégnée de l’esprit des Fêtes. La compagnie abonnée au format géant déploiera un gigantesque parcours immersif, étendu sur l’équivalent de sept terrains de football, où des milliers de diodes électroluminescentes (ampoules DEL) feront briller tout un bestiaire de sculptures géantes incarnant des animaux fantastiques. Ce son et lumière se conclura sur un vaste marché de Noël.

À Montréal, la Tohu présentera, fidèle à son habitude, un autre spectacle familial, celui-là pleinement circassien, pour le congé des Fêtes mais se garde le privilège d’en dévoiler la primeur le 28 août prochain.