Douze projets pour valoriser l’histoire

Au centre d'archives de Lanaudière, le soutien financier permettra de numériser la très importante collection de photographies.
Photo: Archives Lanaudière Au centre d'archives de Lanaudière, le soutien financier permettra de numériser la très importante collection de photographies.

Bibliothèque et archives Canada (BAC) annonce par la voix de son directeur, Guy Berthiaume, qu’elle verse 1,5 million à 39 projets voués à soutenir le rayonnement de centres d’archives, de bibliothèques et d’établissements voués à la préservation du patrimoine documentaire. De ce nombre, 12 projets concernent le Québec. Ces projets totalisent 644 000 $, soit 43 % des fonds disponibles dans la fédération canadienne.

Aux Archives de Lanaudière, on pourra enfin numériser la très importante collection de photographies. « Plusieurs de ces images proviennent du fonds d’un ancien guide de chasse, trappeur et garde-feu du nom d’Émilien St-Georges, explique Denis Pepin, le directeur général. Émilien St-George a guidé aussi bien Maurice Duplessis que Pierre Elliott Trudeau. Il a photographié la rivière Matawinie au temps où on y pêchait le saumon. » Ce fonds contient des ferrotypes, des photographies sur plaque de métal anciennes, qui témoignent par leurs sujets d’une part importante de la réalité de la région autrement peu documentée. Dans l’ensemble, ce sont 100 000 images de Lanaudière qui seront numérisées.

Thèmes universels

Au Musée McCord, la subvention offerte par BAC va permettre d’indexer une importante collection documentaire en fonction de clés de la sensibilité. Il sera ainsi possible de chercher à travers les documents d’archives en usant de mots clés tels « racisme » ou « tristesse », ou d’autres qui s’inscrivent dans le champ de l’histoire des sensibilités. « C’est une nouvelle façon de découvrir nos collections », explique Suzanne Sauvage, la présidente du musée. « Le musée développe ainsi une tangente peu exploitée de l’histoire sociale », en misant sur des thèmes universels.

Photo: Archives Lanaudière Dans l’ensemble, ce sont 100 000 images de Lanaudière qui seront numérisées.

Ce soutien à des projets de numérisation va aussi permettre de numériser de gigantesques photos panoramiques de l’époque de la Première Guerre mondiale. Ces photos qui ont dans certains cas des dimensions de plus de deux mètres appartenaient à la collection de Victor Taboika. Elles seront numérisées à Montréal grâce à de l’équipement spécialisé.

Cris et Inuits

À la Baie-James, à Oujé-Bougoumou, le patrimoine archivistique d’Eeyou Istchee, l’institut culturel cri, pourra compter aussi sur l’aide de l’institution fédérale, de même que le Centre historique de la mine King à Thedford Mines, le Centre canadien d’architecture à Montréal et le Centre régional d’archives des îles de la Madeleine.

Le Musée des beaux-arts de Montréal pourra offrir en ligne la possibilité de visualiser sa collection d’art inuit sur papier. À Sherbrooke, le patrimoine archivistique des communautés religieuses sera aussi pris en charge.

Pour Guy Berthiaume, ancien p.-d.g. de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, l’« histoire nationale commune va céder le pas à une histoire plurielle ». Nous ne sommes pas, dit-il, « dans une société monolithique ». À cet égard, ajoute-t-il, « les institutions de mémoire ont un rôle à jouer pour façonner notre mémoire ». Nommé bibliothécaire et archiviste du Canada en 2014, Guy Berthiaume considère que « les collections de portées locales permettent de mieux nous connaître » et que l’institution fédérale « ne revendique pas le monopole de la localisation des documents ».