Domaine Forget: le retour de Louis Lortie

Christophe Huss Collaboration spéciale
Outre le lien entre gastronomie et culture, le Domaine Forget se veut aussi un lieu de sortie en famille.
Photo: Patrice Gagnon GoXplore.com Outre le lien entre gastronomie et culture, le Domaine Forget se veut aussi un lieu de sortie en famille.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Le 39e Festival international du Domaine Forget, en Charlevoix, se tiendra du 17 juin au 20 août 2017. Si le Festival du Domaine Forget est un incitatif rêvé pour aller visiter la région de Charlevoix, c’est pour la musique, certes, mais aussi parce qu’il sait allier art et douceur de vivre, avec ses brunches musicaux, ses concerts-apéros et ses concerts-dégustations.

La direction du Festival reconduit ainsi l’association entre musique et produits locaux lors de concerts-dégustations sous la houlette de Jean Soulard. Ce dernier animera deux après-midi, les dimanches 2 et 23 juillet. Le menu musical sera proposé, le 2, par le ténor Michael Slattery et l’ensemble La Nef, qui célébreront la musique de Henry Purcell, et, le 23, par Boris Brott, la soprano Sharon Azrieli et le violoniste Noah Bendix-Balgley, dans un programme de Vivaldi à Mozart.

Les concerts-apéros, sept rendez-vous désormais à 16 h, veulent favoriser les échanges entre interprètes et mélomanes lors d’un verre partagé à l’issue de concerts d’une heure sans pause. Grâce au nouveau partenariat avec la Chapelle musicale Reine Élisabeth, les deux premiers concerts-apéros permettront d’entendre Brahms et Fauré interprétés par le Trio de La Chapelle, les pianistes Nathanaël Gouin et Georgy Tchaidze (23 juin), puis, le lendemain, joués par Kerson Leong et Louis Lortie. À noter, tout particulièrement, la date du 21 juillet avec un Trio de Mendelssohn par Johannes Moser, Noah Bendix-Balgley et Philip Chiu, une association qui s’annonce décapante.

Quant aux brunches musicaux du dimanche matin, ils sont la signature du Domaine. Du 11 juin au 3 septembre se mêleront saveurs régionales et styles musicaux variés, des musiques du monde au jazz en passant par la chanson. Le Domaine reconduit d’ailleurs en 2017 le forfait « Dimanche au Domaine » (75 $ pour le brunch-musique et le concert de 15 h).

Outre le lien entre gastronomie et culture, le Domaine Forget se veut aussi un lieu de sortie en famille. Cet été sera la dernière occasion de voir Sculptures en Charlevoix, l’exposition temporaire (2015-2017) de 16 oeuvres monumentales réalisées par des sculpteurs nord-américains et européens. Elle s’ajoute à la collection permanente du Domaine regroupant près d’une quinzaine d’oeuvres d’artistes québécois. Et c’est au coeur même de ce « Jardin harmonique de sculptures » que le Domaine Forget offrira, du 24 juin au 26 août, des cours gratuits de yoga tous les samedis matins à 8 h 30.

Quant à la journée Arts sans frontières, le samedi 24 juin, elle sera articulée autour de la personne de Louis Lortie, invité d’honneur de ce festival 2017, pour un véritable marathon de musique de chambre qui se terminera par une dégustation de bières belges et québécoises.

Marie-Nicole Lemieux, ambassadrice reconduite pour trois années de plus, sera au Domaine Forget le 29 juillet pour un concert de duos avec Karina Gauvin et le 30 juillet pour son très beau projet Baudelaire, en paroles et musiques avec Raymond Cloutier.

Le festival s’ouvrira le 17 juin par un concert Haendel et Vivaldi des Violons du Roy dirigés par Mathieu Lussier avec, en soliste, la mezzo-soprano Krisztina Szabó. Le même orchestre mettra un point final au festival, cette fois sous la direction de Bernard Labadie, avec Alexandre Tharaud dans le 1er Concerto pour piano de Beethoven. Le Domaine prolonge ainsi un cycle Beethoven sur plusieurs années. Dans ce cadre, Jean-Philippe Tremblay dirigera la 1re Symphonie le 15 juillet, à la tête de l’Orchestre de la Francophonie, et nous amènera en soliste James Ehnes pour deux concertos pour violon de Bach.

L’Orchestre symphonique de Québec visitera le Domaine à deux reprises : le 22 juillet, Fabien Gabel dirigera Johannes Moser dans le Concerto pour violoncelle de Dvorák, alors que le 5 août Jacques Lacombe accompagnera Midori dans le Concerto pour violon de Tchaïkovski. Quant au récital du pianiste Benedetto Lupo le 1er juillet, il fait figure de grand rendez-vous instrumental de l’été au Domaine. Le pianiste italien conclura d’ailleurs son concert par la redoutable 2e Sonate de Rachmaninov.

Trois rendez-vous

24 juin : Journée Arts sans frontières avec Louis Lortie.

22 juillet : Johannes Moser joue le Concerto pour violoncelle de Dvorák avec l’OSQ et Fabien Gabel.

20 août : Bernard Labadie et Alexandre Tharaud jouent le 1er Concerto de Beethoven.