Le grand cirque de Montréal baroque

Christophe Huss Collaboration spéciale
Matthias Maute en compagnie de Caprice inaugurera la 15e édition du festival Montréal baroque avec les «Vêpres de la Vierge».
Photo: Bill Blackstone Matthias Maute en compagnie de Caprice inaugurera la 15e édition du festival Montréal baroque avec les «Vêpres de la Vierge».

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

La grande fête Montréal baroque se tiendra cette année du 22 au 25 juin avec un programme à nouveau concocté par Matthias Maute et Susie Napper, codirecteurs artistiques du festival. Le titre de cette 15e édition est Cirque musical.

Mais où vont-ils donc chercher tout cela ? Depuis l’An I, Montréal baroque n’a pas de concurrent au titre de festival le plus inventif du Québec. Et voilà qu’en 2017 sort du chapeau une thématique circassienne. Eh oui ! Comme nous le disent les organisateurs : « 2017 est une année de multiples anniversaires ! Le 375e de Montréal, le 150e du Canada, le 15e du Festival Montréal baroque. Mais 2017, c’est aussi le 220e anniversaire de la venue du premier cirque à Montréal ! »

Cette prémisse-là, il fallait la trouver ! En voici donc le contexte : « C’est en septembre 1797 que le Cirque Royal de Ricketts, fondé par John Bill Ricketts, un artiste équestre d’Angleterre, amorce sa tournée canadienne à Montréal. Avec Ricketts, le public a droit à des performances équestres, du théâtre, des bouffonneries et des prestations à couper le souffle », écrivent les organisateurs de Montréal baroque.

Cette année 1797, celle de la naissance de Schubert, voit la fin du classicisme. C’est l’année de La Création de Haydn, des premiers opus de Beethoven, des oeuvres des musiciens de la Révolution française. Mais ce n’est pas vraiment cette musique que nous entendrons. Pour Montréal baroque, l’idée du cirque est avant tout une incitation au mélange coloré des disciplines et un appel à l’audace et à la virtuosité.

Géographiquement, le festival migre une fois encore, quittant les terres de l’Université McGill pour l’UQAM et le Musée d’art contemporain. Par contre, la formule demeure intacte : une manifestation concentrée sur quatre jours, avec des concerts toute la journée et notamment deux rendez-vous en soirée, à 19 h et 21 h. Un laissez-passer est vendu, couvrant toute la durée du festival.

Montréal baroque 2017 sera lancé par la musique de cirque de la Fanfare Carmagnole, d’abord lors d’un concert gratuit à l’heure du dîner à la place de la Dauversière (22 juin à 12 h) puis, à 18 h 30, par la grande parade d’ouverture avec tambours, cuivres et trompettes, ouvrant le chemin aux spectateurs de la place Jacques-Cartier jusqu’à Notre-Dame-de-Bon-Secours, pour le début officiel de la 15e édition du Festival Montréal baroque, inauguré par Caprice et Matthias Maute avec les Vêpres de la Vierge célébrant les 450 ans de Claudio Monteverdi.

Les trois autres grands concerts, à 19 h chaque soir, seront: le 23 juin, un spectacle musical circassien avec NovAntica, Marie-Nathalie Lacoursière, Flûtes Alors ! Alkemia, Rendez-vous baroque et Passiflore, le 24 juin, un concert de Suzie LeBlanc et Constantinople et le 25 juin, Althea, la création mondiale d’un opéra imaginaire de Jean-Sébastien Bach, conçu par le regretté érudit Bruce Haynes, qui avait déjà oeuvré, avant sa disparition, à la création de six « Nouveaux Concertos brandebourgeois ». Althea mettra en scène « un grand prêtre, un roi, une princesse, un amoureux, un imposteur et un monstre marin sur des musiques dramatiques de Bach ».

Bien d’autres rendez-vous s’annoncent passionnants ou intrigants, à l’image du projet Le vaudeville de Pierrot des Voix humaines (22 juin, à 21 h à la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours) ou du programme de Red Owl, le 24 juin à 11 h à la maison Notman, interprétant les plus périlleuses oeuvres pour violon de Biber et Bach et pour clavecin de Froberger et Weckmann.

Presque caché, à midi le dernier jour, le phénoménal claveciniste français Skip Sempé construira trois suites réunissant des pièces d’une dizaine de clavecinistes français, de Chambonnières à Armand-Louis Couperin. Juste auparavant, une claveciniste lettone jouera du Peteris Vasks et un claviériste ukrainien nous fera entendre du clavicorde.

Le festival se déploiera également au square Phillips et dans la forêt urbaine du Musée McCord lors de plusieurs concerts extérieurs gratuits.

Festival Montréal baroque, du 22 au 25 juin 2017, billets : 514 845-7171, poste 1, www.montrealbaroque.com

Trois rendez-vous

22 juin, 19 h Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi par Caprice et Matthias Maute.

23 juin, 19 h : Cirque Musical à l’Agora Hydro-Québec de l’UQAM.

25 juin, 12 h : Récital de clavecin de Skip Sempé.