D’art, de pêche et de mémoire, au Chafaud de Percé

Thierry Haroun Collaboration spéciale

Ce texte fait partie du cahier spécial Festivals été 2012

Une année, c’est Borduas, une autre, c’est Derouin ou encore Suzanne Guité. Cet été, le musée Le Chafaud, à Percé, nous propose un artiste local, du nom de Donald Cahill, et un artiste de Charlevoix, un certain Jimmy Perron. Histoire, pêche et lieux de mémoire sont autant de thèmes qui s’accrocheront aux cimaises du Chafaud, dont la structure de bois nous renvoie au xixe siècle. Plein écran sur une exposition qui promet.

Donald Cahill a un long parcours et la tenue de ses oeuvres est souvent remarquable. Artiste accompli et reconnu par ses pairs, Cahill entre au musée du Chafaud avec une exposition qui a pour thème « Les Isles Percées ». Déjà réputé au XVIIe siècle pour l’abondance de ses réserves de morue, le territoire marin allant de Percé à Gaspé (qui s’étend sur plus de 100 kilomètres) était alors connu sous le toponyme « Les Isles Percées » ou encore sous celui d’« Ysles de Gachepé ». Cette exposition multidisciplinaire en arts visuels propose donc un survol en images de certains faits de l’histoire maritime de cette région, dont le destin a été marqué à maintes occasions par les affrontements entre la France et l’Angleterre. Concrètement, huiles sur toile, photographies, dessins, maquettes, textes, reproductions de cartes géographiques anciennes et autres documents inédits constituent pour l’essentiel le corpus de l’accrochage.


« Donald Cahill est un artiste qui s’intéresse beaucoup à cette époque, au temps de la pêche à la morue. Sa démarche artistique, dans le cadre de cette exposition, repose sur une recherche qui tente d’exposer à quoi pouvaient ressembler ce temps-là ou encore les eaux sur lesquelles les pêcheurs basques et bretons venaient y pêcher, de même que leurs rencontres avec les autochtones », raconte le directeur du musée, Jean-Louis Le Breux.


À la passerelle du musée, un artiste en arts visuels, Jimmy Perron, présente Percé : mémoires d’un lieu . Cette exposition de peintures à huile « porte un regard très original sur Percé. Son travail est marqué par les attraits dominants du paysage de Percé. Il a aussi travaillé à partir de photographies anciennes », note le directeur.


En résumé, cette 29e saison du musée Le Chafaud, qui présentera une quarantaine d’oeuvres, se tiendra du 21 juin au 21 septembre. « Elle s’adressera à un large public, à mon avis », ajoute M. Le Breux, qui tient à souligner en fin d’entrevue que « nous préparons déjà la 30e saison du musée, qui sera très importante ! »


En effet, l’exposition sera consacrée au peintre Alberto Tommi (1917-1959), né à Empoli, en Toscane, qui a marqué Percé à sa manière. Époux de l’artiste Suzanne Guité, il a fondé avec elle le célèbre Centre d’art de Percé (véritable carrefour des arts au Québec dès les années 1950). Une collaboration est envisagée avec le consulat de l’Italie à Montréal.

***

Collaborateur