Festival de jazz - La trente-deuxième rencontre...

Valérie R. Carbonneau Collaboration spéciale
Robert Plant sera en préouverture du Festival de jazz de Montréal à la salle Wilfrid-Pelletier.<br />
Photo: Agence Reuters Dominic Favre Robert Plant sera en préouverture du Festival de jazz de Montréal à la salle Wilfrid-Pelletier.

Ce texte fait partie du cahier spécial Festivals été 2011

Inauguré en 1980, le premier Festival international de jazz de Montréal a accueilli des milliers de mélomanes à la place des Nations, sur l'île Sainte-Hélène, lors du spectacle d'ouverture donné par Ray Charles. Or la 32e édition du festival, qui fait encore et toujours les choses en grand, fera valser les hanches et vibrer les cordes vocales des festivaliers, tandis que le Quartier des spectacles sera animé par des centaines de musiciens, chanteurs et formations musicales en concerts payants ou gratuits, du 25 juin au 4 juillet. Place aux rythmes!

Parmi les grosses pointures de ce 32e rendez-vous, mentionnons Robert Plant en préouverture à la salle Wilfrid-Pelletier, figure de proue du légendaire groupe Led Zeppelin, accompagné de The Band of Joy, l'une des premières formations pour lesquelles il a chanté, K. D. Lang & The Siss Boom Bang, Diana Krall en solo, le retour de Paco de Lucía après 10 ans d'absence et Sade qui montera sur les planches du Centre Bell le 30 juin. Au programme également, des classiques: on retrouvera, sur la scène des différentes salles, Tony Bennett, Marianne Faithfull, Wanda Jackson, Peter Frampton, America et le Glenn Miller Orchestra, entre autres noms connus.

Concernant le jazz proprement dit, les amateurs seront ravis de retrouver les Brad Mehldau, Joshua Redman, Richard Galliano, Gonzalo Rubalcaba, Erik Truffaz, notamment. D'ailleurs, George Wein prendra place derrière son piano au Gesù, le 26 juin, pour un concert-célébration. Se joindront à lui, pour souligner son 85e anniversaire de naissance, Howard Alden, Lew Tabackin, Peter Washington, Lewis Nash, en plus du trompettiste Randy Brecker et de la jeune clarinettiste-saxophoniste Anat Cohen. Véritable pionnier de l'industrie de la musique, celui qu'on appelle le «père de tous les festivals de jazz» a mis sur pied, en 1954, le premier festival, qui existe d'ailleurs toujours, le Newport Jazz Festival.

Espoirs

Du côté des espoirs d'aujourd'hui et de demain, on ferait bien de découvrir, si ce n'est déjà fait, sinon d'adopter les Émilie Clepper, Clara Furey, Keren Ann et Jill Barber, ainsi que Random Recipe, une formation montréalaise sur laquelle on ne tarit pas d'éloges et qui se produira au Club Soda, le 25 juin.

Sur la scène locale et nationale, autant de genres et de générations avec Blue Rodeo, Emilie-Claire Barlow, Ron Sexsmith, Holly Cole, Colin James, Oliver Jones... Aussi, le retour sous les projecteurs de Men Without Hats et de DJ Champion et ses G-Strings, qui offrira une première et seule performance à Montréal cet été, après une année passée à combattre un cancer.

Melting-pot du monde? Ana Moura, Youssou N'Dour, Tigran Hamasyan, Rudresh Mahanthappa, Yaron Herman, Hugh Masekela, Harold López-Nussa et la vibrante formation américaine Pink Martini figurent parmi les noms à retenir. Quant à la programmation extérieure gratuite, elle sera dévoilée le 7 juin.

***

Collaboratrice du Devoir