Domaine Forget - Et reviennent les Violons

Christophe Huss Collaboration spéciale
Marc-André Hamelin jouera la Sonate en si mineur, de Liszt, le 6 août au Domaine Forget.<br />
Photo: Fran Kaufman Marc-André Hamelin jouera la Sonate en si mineur, de Liszt, le 6 août au Domaine Forget.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

Le Festival international et l'Académie internationale de musique et de danse du Domaine Forget se déploieront du 25 juin au 4 septembre. L'année 2011 marquera les 15 ans de la salle Françoys-Bernier, fameuse pour son acoustique exceptionnelle.

Pour le Domaine Forget, cette année 2011 marque également le début d'une collaboration privilégiée avec Bernard Labadie et les Violons du Roy. En plus d'assurer les concerts d'ouverture et de clôture du festival, cette association se manifestera par la participation de musiciens des Violons du Roy à des concerts de professeurs de l'Académie de musique et par des cours de maître offerts par les musiciens des Violons du Roy. Le Domaine Forget suit ainsi la voie tracée par l'association entre le Centre d'arts Orford et l'OSM l'an dernier. L'été 2011 sera marqué par 70 événements, dont 22 concerts classiques et les 13 sympatiques brunchs en musique, les dimanches.

En rappel

En juin 1996, les Violons du Roy faisaient résonner la salle Françoys-Bernier pour la première fois. Guy Carmichael, directeur artistique du Domaine Forget — et, à l'occasion, corniste de l'orchestre créé par Bernard Labadie — a choisi de présenter en ouverture du festival, le 25 juin, le même programme Mozart qu'il y a quinze ans: la Symphonie n° 41 «Jupiter» sera associée au Concerto pour flûte et harpe, joué par Valérie Milot et Marie-Andrée Benny, et aux ouvertures de Don Giovanni et des Noces de Figaro.

L'Orchestre symphonique de Québec avait assuré l'inauguration officielle en 1996. Il sera présent le 23 juillet, sous la direction du Français Fabien Gabel. Au programme, notamment, le Concerto pour violon, de Jean Sibelius, par le gagnant de l'édition 2010 du Concours musical international de Montréal, Benjamin Beilman, la Symphonie classique, de Prokofiev, et la

9e Symphonie, de Chostakovitch. Inutile de préciser que, comme pour Jean-Michael Lavoie une semaine plus tard à Lanaudière, il s'agit en même temps d'une audition pour le poste de directeur musical de l'OSQ.

Curieusement, le concert du 12 août, lors duquel Jean-Philippe Tremblay et l'Orchestre de la Francophonie accompagneront Julie Bouliane dans Mahler et interpréteront la Symphonie fantastique, n'est pas catalogué par le Domaine parmi les «grands con-certs». Il devrait pourtant être fort intéressant.

Cet été, le Domaine Forget accueillera également le guitariste Manuel Baruecco (30 juin), le pianiste brésilien Arnaldo Cohen (9 juillet), l'Ensemble Nash de Londres (29 juillet), le pianiste français Pascal Amoyel (30 juillet) et sa compagne, la violoncelliste Emmanuelle Bertrand (4 août), ainsi que, le 6 août, Marc-André Hamelin, auquel est dévolu le privilège de jouer la Sonate en si mineur, de Liszt, pour le bicentenaire du compositeur.