En bref - Une bibliothèque rebaptisée Gaston-Miron

La Ville de Montréal rebaptisera son ancienne bibliothèque centrale du nom du poète et éditeur Gaston Miron. L'immeuble historique de granit gris situé rue Sherbrooke abrite depuis cette année le Conseil des arts de Montréal.

L'édifice néoclassique conservera son fronton historique indiquant «Bibliothèque de la Ville de Montréal». Décédé en 1996, l'auteur de l'Homme rapaillé est le seul écrivain québécois a avoir eu droit à des funérailles nationales. Son apport à la culture québécoise est majeur, mais sa mémoire n'était pas encore honorée dans la toponymie de sa ville. Construite en 1915 et inaugurée en 1917, la bibliothèque centrale avait été défendue à ses origines par Éva Circé-Côté, une femme socialiste méconnue dont les positions sociales et politiques ne sont pas sans rappeler celles défendues par Gaston Miron. Le bâtiment qui portera désormais le nom d'Édifice Gaston-Miron doit d'ailleurs continuer d'accueillir des livres dans une de ses parties.
2 commentaires
  • Francois Piazza - Inscrit 20 février 2009 14 h 43

    Bravo (Bis) François Piazza

    Gaston était autant un verbomoteur fascinant qu'un dévoreur de livres qui nourrissaient sa fantastique mémoire. Le fait de donner son nom à une bibliothèque - active s'il vous plait - l'aurait ravi. Entre nous, Gaston, ne fait pas le modeste, comme d'habitude :tu le mérites bien!

  • Roland Berger - Inscrit 20 février 2009 15 h 08

    Une chance

    Une chance que la bibliothèque centrale soit située dans l'est de l'île. Imaginez la mine des anglos de l'ouest : « Gastonne Meeronne » ? What's that?
    Roland Berger
    St-Thomas, Ontario