Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Une brochette de vétérans de la LNH

    L’équipe canadienne regroupe des joueurs dispersés à travers le monde

    12 janvier 2018 |La Presse canadienne | Hockey
    L’entraîneur-chef canadien, Willie Desjardins, a dévoilé jeudi à Calgary la composition de sa formation en compagnie de la chef de mission Isabelle Charest.
    Photo: Jeff McIntosh La Presse Canadienne L’entraîneur-chef canadien, Willie Desjardins, a dévoilé jeudi à Calgary la composition de sa formation en compagnie de la chef de mission Isabelle Charest.

    Calgary — Vingt-cinq joueurs qui, ensemble, ont disputé un grand total de 5544 parties dans la Ligue nationale de hockey composeront la formation d’Équipe Canada à l’occasion des Jeux olympiques de Pyeongchang en février.

     

    La formation, dévoilée jeudi lors d’une conférence de presse à Calgary, compte quatre anciens joueurs du Canadien de Montréal. Il s’agit du gardien Ben Scrivens et des attaquants Maxim Lapierre, Rene Bourque et Christian Thomas.

     

    Outre Lapierre, trois autres Québécois ont été retenus : le gardien Kevin Poulin, qui a contribué au triomphe canadien à la Coupe Spengler de 2017, et les défenseurs Marc-André Gragnani et Maxim Noreau.

     

    Chris Kelly, qui a remporté la Coupe Stanley avec les Bruins de Boston en 2011, domine avec 833 matchs dans la LNH parmi les 25 joueurs sélectionnés.

     

    Derek Roy, qui a disputé 738 rencontres dans la LNH et connu quatre saisons consécutives avec au moins 60 points avec les Sabres de Buffalo entre 2006 et 2009, prendra également part au tournoi à titre d’ex-vétéran de la LNH. C’est aussi le cas de Mason Raymond (546 parties) et Gilbert Brulé (299), choisi sixième par les Blue Jackets de Columbus à la séance de sélection de 2005, tout juste derrière Carey Price.

    On a de gros attaquants et nos défenseurs sont capables de déplacer la rondelle
    Martin Brodeur, directeur général adjoint
     

    Des médaillés d’or

     

    L’équipe que dirigera Willie Desjardins, un ancien entraîneur-chef des Canucks de Vancouver, regroupe trois gardiens de but, huit défenseurs et 14 attaquants.

     

    Certains des joueurs sélectionnés ont remporté une médaille d’or au Championnat mondial junior et au Championnat mondial des moins de 18 ans. Huit joueurs ont pris part au Championnat mondial et 10 ont remporté la Coupe Spengler pour le Canada, y compris sept au tournoi de 2017.

     

    L’ex-gardien étoile Martin Brodeur, qui a collaboré à la composition de l’équipe à titre de directeur général adjoint à Sean Burke, a souligné que le processus de sélection s’était avéré intéressant pour tout le monde.

     

    « Au début, quand on a commencé, on ne savait pas trop quel genre d’équipe on allait être capable de bâtir, a déclaré Brodeur lors d’une téléconférence. On a vraiment travaillé fort. Sean Burke, Scott Salmond, Willie [Desjardins] et le personnel d’entraîneurs ont pris leur temps pour prendre les bonnes décisions. Ça va être intéressant à voir. »

     

    De toute provenance

     

    Équipe Canada disputera son premier match du tournoi le jeudi 15 février, au Centre de hockey Kwandong, à Gangneung, contre la Suisse dans un match du groupe A. La grande finale se tiendra le 25 février.

     

    Le camp d’entraînement s’amorcera le 28 janvier en Lettonie. Les joueurs choisis proviennent de sept ligues différentes d’Amérique du Nord et d’Europe et auront la lourde tâche de rapporter au pays une troisième médaille d’or, après les triomphes des vedettes de la LNH aux Jeux de 2010 à Vancouver et de 2014 à Sotchi.

     

    Brodeur ne s’en cache pas : l’objectif du Canada est de compléter ce prestigieux triplé. L’ancienne légende des Devils du New Jersey ne peut prédire l’issue du tournoi, mais il a une bonne idée du genre de formation que les amateurs de hockey du pays verront.

     

    « Ce sera une équipe qui va travailler très, très fort et ce sont des matchs qui, selon l’équipe que nous allons affronter, vont se gagner en troisième période. On s’est bâtis beaucoup sur l’aspect défensif, sur l’aspect robustesse aussi avec nos troisième et quatrième trios. On a de gros attaquants et nos défenseurs sont capables de déplacer la rondelle

     

    « Je pense que nous allons être compétitifs lors de chaque rencontre. La parité va être tellement grande, les matchs seront excitants et serrés. Ce sera intéressant pour les gens de suivre le tournoi. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.