Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Les célébrations attendront à Las Vegas

    10 octobre 2017 | Tim Dahlberg - Associated Press à Las Vegas | Hockey
    On jouera au hockey, mais les célébrations devront attendre.
    Photo: Christian Petersen / Getty Images / Agence France-Presse On jouera au hockey, mais les célébrations devront attendre.

    Ce devait être une soirée de célébrations que plusieurs ne croyaient jamais vivre. Mais le carnage est encore trop frais dans les souvenirs, l’horreur encore trop réelle.

     

    La première équipe professionnelle majeure de la ville disputera un premier match à Las Vegas mardi, à quelques pas de l’endroit où un tireur a ouvert le feu et fait 58 morts. Les partisans devraient quand même remplir le T-Mobile Arena et regarder les Golden Knights de Vegas affronter les Coyotes de l’Arizona lors de leur match d’ouverture locale.

     

    On jouera au hockey, mais les célébrations devront attendre.

     

    « Cet horrible événement a certainement jeté une douche froide sur notre soirée d’ouverture, a reconnu le propriétaire des Golden Knights, Bill Foley. Nous allons être très respectueux et rendre hommage aux premiers intervenants et aux victimes. Ça fait partie de notre mandat. Nous sommes l’équipe de Las Vegas et il s’agira du premier événement depuis la tragédie. »

     

    Las Vegas est encore maussade, même si les touristes ont continué l’éternelle fête sur la « Strip ». Plusieurs victimes sont encore à l’hôpital, certaines dans des conditions critiques, et le nettoyage du site de la fusillade se poursuit.

     

    Un match de hockey ne va pas redonner le sourire à tout le monde du jour au lendemain. Mais il y aura des prières pour les victimes et les blessés, pour ceux qui ont tenté de les sauver. Il y aura aussi des larmes, parce que la douleur est encore vive.

     

    Puis il y aura du hockey au plus haut niveau, alors que Las Vegas fait maintenant partie du club des villes possédant une équipe dans une ligue sportive majeure pour une première fois.

     

    « Nous pourrons faire nos célébrations lors de notre deuxième match, vendredi, a mentionné Foley. Nous avons tout reporté, préférant nous concentrer sur l’aide aux victimes. »

     

    Pronostics déjoués

     

    Foley, qui a fait fortune dans l’assurance de titres, a payé un frais d’expansion de 500 millions $ US à la LNH pour offrir une équipe à sa ville d’adoption. Dans une ville où les probabilités sont importantes, il a déjoué les pronostics en obtenant une équipe et en investissant dans un aréna sur la « Strip » qui a été ouvert l’an dernier.

     

    Quelque 13 500 personnes ont acheté des abonnements de saison. Des amateurs de hockey des quatre coins de l’Amérique du Nord sont attendus au cours de la saison pour venir encourager leur équipe préférée et profiter de ce terrain de jeu pour adultes.

     

    Après deux rencontres, les Golden Knights ont un dossier de 2-0. Ils commenceront leur calendrier à domicile dans des conditions difficiles, mais les joueurs ont hâte d’offrir une distraction à une ville en deuil.

     

    « Mes prières vont à toutes les personnes touchées, a dit James Neal, qui a inscrit le but gagnant lors de chacune des deux victoires des Golden Knights. Nous voulons leur donner l’occasion de sourire, aider la ville et la communauté à se remettre de la tragédie. »

     

    Neal s’était rendu au festival « Route 91 Harvest » vendredi soir et il devait y retourner le soir de la fusillade. Il a toutefois changé ses plans quand il a reçu un message texte l’informant qu’il allait devoir participer à un entraînement le lendemain matin. Certains de ses amis étaient toutefois présents.

     

    Il a accompagné certains de ses coéquipiers lors d’une visite auprès des premiers intervenants. Neal et ses coéquipiers se sont aussi rendus au centre d’aide aux victimes pour réconforter les victimes et les familles touchées.

     

    Ce sont des petits gestes, oui. Mais il s’agit d’une équipe pour qui il est important de s’intégrer dans la communauté.

     

    « Plusieurs personnes cherchaient encore des proches ou des amis, a dit Foley au sujet des visites. Mais les joueurs de hockey sont de bonnes personnes et ils voulaient sincèrement y aller. »

     

    Éventuellement, le choc et l’horreur s’amenuiseront et le hockey ne sera à nouveau que du hockey. Mais pour l’instant, le match d’ouverture locale de mardi en sera un différent de tous les autres.

     

    « Ce sera difficile, a reconnu Foley, mais nous allons faire un bon travail. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.