Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Hockey

    Le Canadien devra retrouver son sentiment d’urgence

    20 avril 2017 | Alexis Bélanger-Champagne - La Presse canadienne à Brossard | Hockey
    À l’instar de Nathan Beaulieu sur ce jeu, les joueurs du Canadien ont éprouvé de la difficulté à s’imposer contre leurs adversaires pendant de longs moments mardi soir à New York.
    Photo: Frank Franklin II Agence France-Presse À l’instar de Nathan Beaulieu sur ce jeu, les joueurs du Canadien ont éprouvé de la difficulté à s’imposer contre leurs adversaires pendant de longs moments mardi soir à New York.

    Le message était clair chez le Canadien mercredi matin : l’équipe devra afficher un plus grand sentiment d’urgence lors du match no 5 face aux Rangers de New York.

     

    Les joueurs ont reconnu avoir été déclassés pendant de longs moments lors du quatrième match, que les Rangers ont gagné 2-1 pour égaler les chances à deux victoires de chaque côté dans la série de premier tour de l’association Est.

     

    « Nous n’avons pas été capables d’égaler leur intensité, de gagner les batailles, a mentionné l’attaquant du Canadien Paul Byron. Nous allons devoir égaler leur sentiment d’urgence et jouer de notre mieux. »

    Nous n’avons pas été capables d’égaler leur intensité
    Paul Byron, attaquant du Canadien

    Le Canadien avait pourtant affiché ce sentiment d’urgence lors des deuxième et troisième matchs de la série, allant chercher des victoires de 4-3 en prolongation et de 3-1.

     

    « D’un match à l’autre, il y a des hauts et des bas, a noté le défenseur Nathan Beaulieu. Vous devez essayer de bâtir sur la performance précédente et trouver de la constance dans votre jeu. »

     

    « C’est difficile parce que vous affrontez la même équipe chaque soir. Il n’y a pas vraiment de changements au plan de match. Il faut être les premiers à saisir nos chances et il faut achever l’autre équipe. Vous ne pouvez pas simplement tenter de protéger une avance, parce que tout peut arriver pendant les séries. »

     

    Travail à cinq

     

    Il serait effectivement étonnant de voir l’entraîneur Claude Julien apporter des changements majeurs au plan de match, mais Byron a tout de même ciblé une facette du jeu que le Tricolore devra mieux exécuter jeudi soir au Centre Bell.

     

    « Nous avons du succès quand le porteur de la rondelle est bien appuyé et nous ne l’avons pas fait [mardi], a-t-il expliqué. Vous ne voulez pas être coincé seul avec la rondelle sans option de passe. Nous devons travailler en unité de cinq pour bien appuyer le porteur du disque et c’est comme ça que nous allons nous retrouver avec plus d’espace sur la glace. »

     

    La série Canadien-Rangers en est maintenant une au meilleur de trois rencontres et le Tricolore a récupéré l’avantage de la patinoire en signant une victoire au Madison Square Garden.

     

    « Nous avons travaillé très fort en fin de saison pour terminer en première place de la section Atlantique pour pouvoir jouer plus de matchs à la maison, a rappelé Byron. J’espère que ce sera bon pour nous. »

     

    « C’est une série très égale. Les deux équipes ont de très bons gardiens, de bons défenseurs et une bonne attaque. Nous savions que ce serait une longue série et nous allons continuer de tout faire pour gagner le prochain match. »

     

    Retour d’Emelin

     

    Par ailleurs, le défenseur Alexei Emelin a participé à un premier entraînement avec ses coéquipiers, lui qui n’a pas joué depuis le 5 avril en raison d’une blessure au bas du corps. Julien a mentionné que son état de santé sera évalué après l’entraînement matinal de jeudi et qu’une décision concernant sa disponibilité pour le match no 5 sera prise par la suite.

     

    Andreas Martinsen, Michael McCarron, Brian Flynn, Nikita Nesterov et Al Montoya se sont aussi entraînés mercredi au Complexe sportif Bell à Brossard.

     

    De son côté, l’espoir du Canadien Victor Mete a signé un essai professionnel avec les IceCaps de Saint-Jean. Le défenseur de 18 ans pourra donc aider le club-école du Tricolore dans son parcours éliminatoire.

     

    Mete a marqué 15 buts et récolté 29 aides en 50 matchs avec les Knights de London cette saison.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.