Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Les Rangers battent le Canadien 2-1

    Un but de Rick Nash a donné la victoire à New York, égalisant la série 2-2

    19 avril 2017 | Michel Lamarche - La Presse canadienne à New York | Hockey
    Rick Nash a déjoué Carey Price en glissant la rondelle entre ses jambières. 
    Photo: Frank Franklin II Associated Press Rick Nash a déjoué Carey Price en glissant la rondelle entre ses jambières. 
    Les Rangers de New York ont créé l’égalité dans leur série quart de finale de l’Association de l’Est grâce à une victoire par le score de 2-1 contre le Canadien de Montréal, mardi soir, au Madison Square Garden.

    Un but de Rick Nash, son deuxième des séries, pendant la cinquième minute de jeu de la période médiane, a fait la différence en faveur de la troupe d’Alain Vigneault.

    Jesper Fast, à 11:39 du premier vingt, et Torrey Mitchell pour le Canadien, environ sept minutes plus tard, avaient auparavant chacun inscrit leur premier but des séries.

    Plusieurs fois critiqués pour leur inefficacité devant leurs partisans, surtout à la suite d’une performance peu inspirée dimanche, les Rangers ont été incisifs, particulièrement à compter de la deuxième période, et ont donné du fil à retordre à la brigade défensive montréalaise.

    Carey Price a fait face à 32 tirs alors que le Canadien, particulièrement mauvais en deuxième période, a été limité à 24 lancers sur Henrik Lundqvist, dont 12 pendant les 20 premières minutes.

    La série se transporte donc à Montréal pour la présentation du cinquième match, jeudi soir. Le sixième rendez-vous aura lieu samedi, à une heure à être déterminée, au Madison Square Garden.

    Bon départ des locaux

    Claude Julien et ses joueurs avaient dit s’attendre à affronter une équipe affamée en début de match, et c’est ce que les Rangers ont démontré dès les premiers instants, obtenant quatre tirs pendant les trois premières minutes de jeu. Price a bien réagi sur ceux d’Oscar Lindberg et de Marc Staal, mais il a été pris de court en milieu de période par Fast.

    Laissé seul devant Price, l’attaquant des Rangers a profité du fait que la rondelle a rebondi sur le patin d’Andrei Markov, derrière le filet, avant de revenir devant le gardien du Canadien. Il n’a eu qu’à glisser le disque entre ses jambières.

    Le Tricolore ne s’est pas laissé décourager par ce but et s’est ensuite donné plusieurs belles occasions d’égaler le score. Les hommes de Julien y sont parvenus à 18:37, quand Mitchell a logé le disque dans un filet désert après avoir reçu une belle passe de Shea Weber lors d’une poussée à deux contre un.

    « Nous savions qu’ils allaient sortir fort et nous avons été capables de survivre dans les 10 premières minutes, a affirmé l’entraîneur-chef du Canadien. Il faut toutefois mieux jouer en séries. Ils étaient meilleurs que lors du dernier match et pour notre part, nous n’étions pas assez bons. Il faut mieux gérer la rondelle. Il y a eu trop de dégagements refusés et de mises au jeu dans notre territoire. »

    Le Canadien s’absente en deuxième

    Ce but et une pénalité mineure à Ryan McDonagh, en toute fin de première, n’ont toutefois pas permis au Canadien d’imposer sa loi sur la glace rivale au deuxième vingt. Ce fut tout le contraire, en fait, alors que les Rangers ont envahi le territoire du Tricolore pendant de longues minutes.

    À un certain moment, la troupe de Vigneault détenait un avantage de 10-2 au chapitre des tirs au but pendant la période médiane, mais n’a marqué qu’une seule fois, grâce à Nash. L’attaquant des Rangers a reçu une passe de McDonagh et s’est présenté devant le filet de Price pour le déjouer en glissant la rondelle entre ses jambières, après une bourde de Jordie Benn, à 4:28.

    « La deuxième période nous a fait mal, a insisté Julien. En première, nous avons bien réagi et nous avons obtenu deux échappées. Nous n’avons pas connu une bonne deuxième et en troisième, nous avons tout tenté, mais c’était trop peu trop tard. »

    Le Canadien est brièvement sorti de sa coquille en fin de période, mais n’a pas su profiter d’une punition mineure à Jimmy Vesey pour égaler le score.

    En fait, dans les dernières secondes de l’engagement, il a fallu que Price se montre très alerte devant un tir sec de Vesey, ce qui permettait au Canadien de retourner au vestiaire avec un déficit d’un seul but.

    Les hommes de Julien sont venus près d’égaler le score tôt en première période, lorsque Alex Galchenyuk a décoché un tir d’une sur réception d’une quinzaine de pieds que Lundqvist a bloqué non sans difficulté. Le gardien suédois a même regardé derrière lui pour s’assurer que la rondelle ne glissait pas dans le but.

    Et avec 80 secondes à écouler à la troisième période, Weber a décoché un violent tir qui a effleuré la mitaine de Lundqvist avant de frapper le poteau à sa gauche.

    Contrairement à ce qui s’est passé vendredi dernier au Centre Bell, le Canadien n’a pas été en mesure de profiter de la présence d’un sixième attaquant pour forcer la prolongation.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.