Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    La composition de la délégation nord-coréenne entre les mains du CIO

    Le grand patron du CIO, Thomas Bach
    Photo: Fabrice Coffrini Agence France-Presse Le grand patron du CIO, Thomas Bach

    Le Comité international olympique (CIO) statuera sur la participation des athlètes nord-coréens aux Jeux olympiques de Pyeongchang le 20 janvier prochain.

     

    Le CIO a annoncé mercredi par voie de communiqué qu’une rencontre prévue la semaine prochaine à Lausanne, en Suisse, permettra de prendre plusieurs décisions essentielles à la suite des propositions faites mardi par les gouvernements de la Corée du Nord et de la Corée du Sud.

     

    Les deux pays voisins ont convenu que la Corée du Nord pourra participer aux Jeux olympiques qui se tiendront en Corée du Sud du 9 au 25 février prochain, tout en promettant de faire le nécessaire pour apaiser les tensions politiques.

     

    La rencontre du 20 janvier sera présidée par le grand patron du CIO, Thomas Bach. Elle réunira des représentants du comité organisateur des Jeux olympiques de Pyeongchang et des comités olympiques des deux Corées.

     

    Modalités discutées

     

    Au terme de la réunion, on connaîtra le nombre et les noms des athlètes et officiels nord-coréens pouvant prendre part aux Jeux, compte tenu du fait que les dates limites d’inscription sont déjà passées.

     

    Le CIO prendra également une décision au sujet des modalités de participation de la Corée du Nord, comme la présentation du drapeau et de l’hymne national, la participation aux cérémonies, ainsi que les tenues de compétition et les uniformes.

     

    On ne sait pas encore si les deux Corées feront une entrée commune lors des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux, comme ce fut le cas à Sydney en 2000, à Athènes en 2004 et à Turin en 2006.

     

    « J’accueille avec grande satisfaction les propositions communes des gouvernements de la République de Corée et de la République populaire démocratique de Corée [Corée du Nord], lesquelles ont été très largement applaudies sur la scène politique internationale, a déclaré Thomas Bach. Il appartient maintenant au CIO de prendre les décisions qui permettront à cet engagement politique de se concrétiser. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.