La Terre à crédit dès aujourd’hui

Dès le 2 août, notre planète serait en déficit écologique : l’humanité aurait déjà consommé la quantité entière de ressources annuelles que la Terre peut produire et renouveler en une année, selon l’organisme Global Footprint Network.

Ce jour définitif, appelé le Jour du dépassement mondial (Earth Overshoot Day en anglais), représente la date lors de laquelle l’humanité aurait épuisé ses réserves renouvelables annuelles. En quatre graphiques, voici ce que cela représente pour la planète.

 

Ayant déjà consommé la totalité des ressources mises à sa disposition, l’humanité aurait donc besoin, en moyenne, de 1,7 Terre chaque année pour répondre à ses besoins, selon les données du Global Footprint Network de 2013. Le premier jour du dépassement a été fixé au 21 décembre 1971; cette année-là, les ressources totales consommées par la planète dépassaient à peine le maximum.

 

Ce chiffre change pour chaque pays. Au Canada, la consommation grimpe à 5,1 planètes Terre. En d’autres termes, si le monde en venait à faire usage de ses ressources comme le citoyen moyen canadien, il faudrait plus de cinq planètes Terre pour répondre à ses besoins.

 

Le Canada se place donc en cinquième place des pays les plus consommateurs, selon le mode de vie moyen de ses citoyens. Le Luxembourg occupe le premier rang, avec une consommation de ressources équivalant à près de huit planètes Terre.

 

Lorsqu’il est question d’empreinte écologique par pays (sans tenir compte de sa population), la Chine arrive en première place, avec une consommation de plus de 5 milliards d’hectares globaux (hag). Ces hectares globaux représentent la superficie bioproductive de la planète, c’est-à-dire les surfaces terrestre et marine produisant une quelconque matière organique disponible à la consommation. À eux seuls, les neuf pays possédant la plus grande empreinte écologique consomment la totalité des 12 milliards d’hectares globaux disponibles sur la Terre.
 
2 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 2 août 2017 09 h 36

    Deuxième graphique insensé

    Si la Chine ou les États-Unis étaient divisés en plusieurs pus petits pays, ils ne seraient plus en haut de la liste, mais la situation serait-elle différente?

    • Francine La Grenade - Inscrite 2 août 2017 23 h 52

      Justement non : on est d'accord, la Terre se fiche de la géopolitique. Mais l'action politique, elle, en dépend. C'est pourquoi le deuxième graphique est important : à aux seuls, la Chine, l'Inde et les USA totalisent 75% des hectares globaux. Sans leadership accru de ces pays, on est fichu.