Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Une saucisse végé, en route pour Québec

    Le Commensal en lice pour l'aménagement de nouvelles aires de service sur les autoroutes

    Une petite tourtière de millet pour la route? Un repas pris sur le pouce, entre Montréal et Québec, pourrait bientôt se conjuguer à la bouffe santé du Commensal. Le restaurateur végétarien a répondu à l'appel d'intérêt lancé par le ministère des Transports du Québec (MTQ) à la fin de juillet en vue d'aménager huit nouvelles aires de service sur les autoroutes 10, 15, 20, 40 et 55 de la province.

    «On est tout à fait intéressés, a confirmé Anie Rouleau, présidente et chef d'exploitation. Il y a des rencontres prévues entre la Fondation Chagnon [propriétaire du Commensal] et le gouvernement du Québec. M. Chagnon a manifesté un grand intérêt à ce qu'on soit soumissionnaires.»

    Il y a toutefois loin de la coupe aux lèvres puisque Québec souhaite établir un partenariat public-privé avec un fournisseur ou un consortium qui le délesterait d'une foule de responsabilités liées à la gestion des aires de service. «Il s'agirait de créer un consortium avec un groupe qui prendrait cette part de responsabilité, mais il faut d'abord voir les règles que le gouvernement veut imposer pour évaluer l'offre qu'on peut faire, précise Mme Rouleau. Au niveau de la mission du Commensal, qui fait la prévention de la maladie en promouvant la bonne bouffe et les habitudes alimentaires saines, les haltes routières, c'est tout à fait intéressant pour nous.»

    Au MTQ, on indiquait que d'autres candidats étaient en lice sans donner plus de détails, le processus étant à ses débuts. Un appel de qualification précédera l'appel des soumissions en bonne et due forme. «Ça fait partie des préoccupations d'éviter la malbouffe», a toutefois affirmé la porte-parole, Maria Soteriades.

    Le réseau de haltes routières du Québec n'est pas tellement développé quand on le compare à celui de l'Ontario ou à celui des États-Unis. Il compte pour l'instant deux aires de service ainsi que 31 haltes routières permanentes et 46 haltes routières saisonnières pauvrement pourvues. Le MTQ souhaite offrir des aires de service tous les 100 kilomètres, soit 28 au total, plus cinq pour véhicules lourds et 45 villages-relais. Il prévoit non seulement rénover les infrastructures existantes mais aussi aménager et redéployer des haltes routières mieux pourvues sur tout le territoire québécois.

    La première étape de ce renouvellement consiste en «l'aménagement de huit aires de service devant être réalisées dans les 18 mois suivant la signature du contrat avec le fournisseur», indique le site du MTQ, qui estime à environ 30 millions les investissements devant être consentis par le fournisseur ou consortium. Rivière-Beaudette, Rigaud, Saint-Bernard-de-Lacolle, Magog, Melbourne, Maskinongé, Saint-Augustin-de-Desmaures, Bellefeuille ont été ciblés.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel