Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Autoroute 13

    Un second officier de la SQ relevé de ses fonctions

    20 mars 2017 | Florence Sara G. Ferraris - avec La Presse canadienne | Actualités en société
    Quelque 300 automobilistes sont restés prisonniers de la tempête pendant plus de 13 h dans la nuit du 14 au 15 mars sur l’autoroute 13 Sud.
    Photo: iStock Quelque 300 automobilistes sont restés prisonniers de la tempête pendant plus de 13 h dans la nuit du 14 au 15 mars sur l’autoroute 13 Sud.

    Un deuxième officier de la Sûreté du Québec a été relevé de ses fonctions dimanche suite aux événements survenus sur l’autoroute 13 la semaine dernière, a indiqué en fin de journée la SQ par voie de communiqué.

     

    L’officier en question était responsable de la gestion des opérations sur l’autoroute 13.

     

    Cette seconde suspension survient quelques jours après que le directeur général de la SQ, Martin Prud’homme, a annoncé la tenue d’une enquête interne sur la gestion de l’intervention policière et sur le processus de décision. Dans une conférence de presse, la SQ avait alors précisé que « l’axe d’intervention aurait dû être changé plus tôt afin de procéder à une évacuation, considérant l’ensemble des circonstances, dont l’état des conditions routières ».

     

    Un lieutenant avait déjà été suspendu jeudi dernier. Il s’agit, cette fois, d’un capitaine. Tous deux ont été réaffectés à des tâches administratives le temps que l’enquête interne de la SQ se poursuive. À sa conclusion, les gestionnaires qui seraient fautifs pourraient faire face à des sanctions disciplinaires, a ajouté la SQ.

     

    Rappelons que quelque 300 automobilistes sont restés prisonniers de la tempête pendant plus de 13 h dans la nuit du 14 au 15 mars sur l’autoroute 13 Sud, entre les autoroutes 40 et 20, à Montréal.

     

    Un camionneur a également été arrêté samedi pour avoir entravé l’opération de remorquage sur l’autoroute 13. Ce dernier pourrait faire face à des accusations de méfait et de nuisance.

     

    Le gouvernement québécois a aussi déclenché une enquête externe pour comprendre ce qui a pu se produire pour engendrer un tel nombre de ratés dans les différentes chaînes de commandement. L’enquête a été confiée à Florent Gagné, un ancien sous-ministre aux Transports. Son rapport pourrait être présenté en commission parlementaire.

     

    De son côté, le ministre des Transports a annoncé que la responsable de la sécurité civile du ministère des Transports, Anne-Marie Leclerc, avait été relevée de ses fonctions.

     

    Une enquête administrative sera menée en parallèle au ministère des Transports relativement au rôle joué par le sous-traitant chargé d’entretenir l’autoroute 13.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.