Deux étudiantes de l’Université Concordia auraient été piégées et agressées

Deux étudiantes de l’Université Concordia, à Montréal, auraient été droguées et agressées sexuellement après avoir été piégées en étant attirées hors du campus. Les incidents se seraient produits l’hiver dernier et il y a environ deux mois, mais l’Université Concordia n’aurait été informée des plaintes que tout récemment. Il semble que les victimes aient reçu sur les réseaux sociaux des invitations qui leur promettaient un développement professionnel pour leur carrière. Lorsqu’elles se sont présentées au rendez-vous qui leur avait été donné, elles auraient d’abord été droguées avant d’être agressées. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a confirmé mardi avoir reçu deux signalements concernant des agressions sexuelles contre des étudiantes de l’Université Concordia et que des enquêtes étaient en cours.

1 commentaire
  • Bernard Terreault - Abonné 15 novembre 2017 11 h 14

    L'Université est-elle concernée

    Une affaire grave qui concerne ces deux étudiantes et les criminels coupables de cette agression, mais en quoi l'Université serait-elle responsable?