Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Lettre

    Longueuil a bénéficié de l’époque St-Hilaire

    21 avril 2017 | Hélène Dumais, citoyenne de la ville de Longueuil Le 20 avril 2017 | Villes et régions

    Ma perception de l’administration St-Hilaire à Longueuil est tout à fait à l’inverse de celle de François-William Simard (« Longueuil : une vision et un poids politique à retrouver », Le Devoir, 20 avril 2017). En effet, ce dernier déplore le manque de vision de cette administration et appelle de tous ses voeux qu’elle retrouve son poids politique et rayonne de nouveau ; et pourtant, avant 2009, Longueuil était empêtrée dans une vision traditionnelle et étriquée de la vie municipale, et des rumeurs persistantes de malversation.

     

    Il faut avoir un sérieux problème de mémoire pour affirmer que Longueuil rayonnait à cette époque ; contrairement à ce que M. Simard affirme, et pour avoir suivi de près la scène municipale ces dernières années, une vision forte du rôle d’une municipalité et de la place de Longueuil dans l’échiquier municipal de la région de Montréal s’est affirmée avec l’arrivée de l’équipe St-Hilaire. Longueuil est enfin entrée dans la modernité. Le développement d’un fonctionnariat compétent, la consultation régulière de ses citoyens sur des projets immobiliers (par exemple le pôle Roland-Therrien) et des politiques phares sur le développement durable, la culture, pour ne citer que ceux-là, un leadership assumé sur la Rive-Sud, le parti pris envers ses citoyens les plus vulnérables, une collaboration étroite avec le développement de projets de logement social.

     

    Oui, je crois qu’il est impératif qu’il y ait continuité, puisque plusieurs projets de développement importants pour Longueuil qui requièrent une vision à moyen et à long terme sont en jeu ; certes, il y a eu des erreurs, des pots cassés, des insatisfactions ; certes, il faut insuffler encore plus de dynamisme, mais dans un contexte de continuité.

     

    Il est très décevant d’assister à la déconfiture du parti Action Longueuil, rongé brutalement par des conflits internes qu’on ne soupçonnait pas. Il est essentiel que les acquis positifs de la vie municipale des huit dernières années à Longueuil soient maintenus et développés.

     

    J’estime que le conflit que les maires de Brossard, de Saint-Bruno et de Saint-Lambert entretiennent depuis des années à l’égard de Longueuil nuit beaucoup plus au positionnement politique de la Rive-Sud qu’un soi-disant manque de vision de l’administration actuelle.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.