Cimetière musulman: tristesse à la mosquée, Labeaume garde ses distances

Régis Labeaume n’a pas l’intention de se mêler des suites du projet de la mosquée de Québec.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Régis Labeaume n’a pas l’intention de se mêler des suites du projet de la mosquée de Québec.

Les dirigeants de la mosquée de Québec disent accepter « à regret » le résultat du référendum de dimanche à Saint-Apollinaire.

 

« Nous tirerons les conclusions qui s’imposent », résument les responsables du projet de cimetière dans un communiqué diffusé sur les médias sociaux« Ce “19 contre” [...] est venu confirmer que la peur et l’ignorance sont encore là, plus fortes qu’avant. Elles sont là pour alimenter cette islamophobie que toutes et tous [...] devraient combattre et éradiquer. »

 

« Les citoyens musulmans de la grande région de Québec sauront imaginer l’avenir du “bien vivre ensemble” qui les attend, car il a suffi de 19 voix pour défaire un souhait non réalisé et 20 ans de travail », se désolent-ils.

 

Labeaume refuse de s'en mêler

   

Tout en qualifiant de « tristes » les résultats du référendum, le maire de Québec, Régis Labeaume, n’a pas l’intention de se mêler des suites du projet.

 

« C’est triste, mais qu’est-ce que voulez ajouter ? Tout a été dit », a-t-il déclaré en marge d’une annonce sur l’évènement Rendez-vous 2017. « Ceci dit, il y a quand même un cimetière disponible pour les musulmans à Saint-Augustin. »

 

Le maire a aussi laissé entendre que le projet de la mosquée était une affaire « privée » et qu’il y avait une « différence » entre leur projet d’acheter un terrain et l’approche du cimetière de Saint-Augustin où « 500 lots sont là pour les musulmans ».

 

Enfin, il a répété qu’il partageait « l’opinion du cardinal Lacroix ». En entrevue au journal Le Soleil samedi, le cardinal de Québec, Gérald Cyprien Lacroix, avait soutenu qu’un cimetière musulman à Saint-Apollinaire n’enlèverait rien à personne et que les peurs exprimées par les gens étaient « non fondées ».

 

D’autres détails suivront.

22 commentaires
  • Michel Lebel - Abonné 17 juillet 2017 11 h 03

    Un maire peu impressionnant!

    Pas très courageux et responsable le maire de Québec. Il me semble qu'il était plus loquace et visible lors de la tuerie à la Grande Mosquée de Québec. Ainsi sont les politiciens de faible envergure: quand ça vient chaud, on se défile!

    M.L.

    • Marc Therrien - Abonné 17 juillet 2017 19 h 00

      Qu’est-ce qu’il aurait pu faire de courageux et de responsable pour vous impressionner? Il a quand même dit ce qu’il pensait avec franchise: « C’est triste, mais qu’est-ce que voulez ajouter ? »
      « Enfin, il a répété qu’il partageait « l’opinion du cardinal Lacroix » à l’effet « qu’un cimetière musulman à Saint-Apollinaire n’enlèverait rien à personne ». Il pense la même chose que le maire Ouellet de Saint-Apollinaire et en plus, il pense comme vous.

      Nous sommes ici en présence de deux visions du monde de ce qu’est l’accueil dépendant de celui qui regarde et portant sur deux lieux différents :

      1) Le demandeur qui dit : si vous êtes accueillant envers nous, vous allez dire oui à notre demande et nous offrir ce bout de terrain pour notre cimetière (simple notion d’hospitalité)
      2) Les citoyens qui disent « non » à cette demande concrète de premier niveau de signalisation au nom de la notion d’accueil plus transcendante qui réfère à l’intégration à notre société existante.

      En somme : 1) Bienvenue chez nous, mettez-vous à l’aise, faîtes comme chez vous ou 2) Bienvenue parmi nous, nous sommes contents de vous accueillir et merci de bien vouloir respecter nos règles.

      Comme il arrive souvent, l'un a raison et l'autre n'a pas tort dépendant de la perspective. Il faut juste trancher en choisissant.

      Marc Therrien

  • Yvon Bureau - Abonné 17 juillet 2017 11 h 07

    Terminologie plus appropriée svp

    Dans un reportage, hier, à RC, j'ai beaucoup aimé des phrases comme : des personnes de confession musulmane. Des PERSONNES.

    Comme des personnes de nationalité canadienne.

    Comme des personnes de couleur blanche.

    Comme des personnes avec des amputations, et non des amputés.

    Un «cimetière musulman», ça enlèverait beaucoup aux personnes, aux humains.

    Vive un cimetière HUMANISTE, pour toute personne. Point.

    Le maire de St-Apollinaire devrait cesser de dire que les personnes qui ont voté non l'ont fait par manque de connaissance et d'ouverture. Au contraire.

    • Simon Pelchat - Abonné 17 juillet 2017 11 h 46

      Je partage votre point de vue de développer des cimétières inclusifs HUMANISTES comme vous dites. Les citoyens qui ont votés contre ou pour ont été courageux et ils ont donné un bel exemple à nos politiciens qui eux se défilent devant l'enjeu de la laïcité. Je trouve la réaction du maire de St Apollinaire prétencieuse et offensante face aux citoyens du non en expliquant leur choix par la peur et l'ignorance. Nous pourrions dire la même chose des citoyens qui ont voté oui si on veut être condescendant de la sorte. Je comprends la déception et la colère du porteur du projet du coté musulman, mais sa réaction me semble irrespectueuse d'une valeur de notre société, la démocratie et le pouvoir citoyen.

    • Raymond Labelle - Abonné 17 juillet 2017 13 h 45

      Je n'ai jamais en vent de controverses importantes faisant les médias sur le caractère confessionnel de nos cimetières, et qui sont confessionnels depuis quelques centaines d'années ici, avant qu'il ne soit question d'un cimetière musulman.

      Je n'ai jamais eu vent de revendication importante et solide de cimetière humaniste avant qu'il ne soit question d'un cimetière musulman.

      Ça donne une forte impression que l'on dissimule une attitude discriminatoire en se cachant derrière l'humanisme et la laïcité.

      Évidemment, les gens (pas tous) discriminatoires sont assez intelligents pour ne pas être ouvertement discriminatoire - ça ne paraît pas bien.

    • Raymond Labelle - Abonné 17 juillet 2017 13 h 56

      Les cimetières au Québec sont sous un régime confessionnel. Tant que ce régime existera sur l'ensemble du territoire, les musulmans devraient avoir droit à leur cimetière.

      Et que ceux qui sont contre les cimetières confessionnels soient conséquents - qu'ils revendiquent la déconfessionalisation de tous les cimetières de toute religion au Québec. Tant que cette revendication n'a pas été pleinement satisfaite, le refus d'un cimetière à une religion particulière relève de la discrimination pure et simple.

      Les citoyens de Saint-Appoinaire n'ont pas voté pour la déconfessionnalisation des cimetières existant sur leur territoire - ils ont refusé un cimetière d'une religion particulière.

    • Maxime Parisotto - Inscrit 17 juillet 2017 16 h 04

      Pire que les racistes, les racistes qui se dissimulent derrière des pseudo valeur humanistes...

      il est beau le Québec de 2017!

    • André Mongrain - Abonné 17 juillet 2017 22 h 04

      Honte à vous, à ceux qui ont voté contre ce cimetière, votre racisme cachée derrière ce supposé règlement de zonage !!!

      André Mongrain

  • Jean-Marc Simard - Abonné 17 juillet 2017 11 h 10

    Sage décision...

    Sage décision de la part du maire surtout en cette année électorale pour les municipalités...Nos politiciens, trop permissifs envers le Musulmans, devraient écouter davantage la population qui en a raz-le bol de leurs «salamaécums» envers une communauté d'immigrants qui n'en méritent pas tant...

    • Maxime Parisotto - Inscrit 17 juillet 2017 16 h 02

      ah oui, ils en méritent pas tant?

      Pourquoi ne méritent t-il pas tant? Et pourquoi?

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 17 juillet 2017 12 h 18

    Bref !

    « C’est triste, mais qu’est-ce que voulez ajouter ? Tout a été dit » (Régis Labeaume, maire de Québec)

    Vraiment ?

    Si ça va été le cas et d’aucun doute possible, St-Apollinaire aurait voté autrement !

    Bref ! - 17 juillet 2017 –

    Ps. : Si, du référendum, les résultats avaient été favorables, les non musulmans (d’exemple, le monde des sympathisants), faute de place ailleurs, auraient-ils pu être invités à vivre dans un tel cimetière ?

    De ce questionnement, encore à discuter, Québec est-il prêt à légiférer sur des Cimetières non confessionnels / laïcs ?

  • Carmen Labelle - Abonnée 17 juillet 2017 13 h 12

    Le cliché facile de la peur et de l'ignorance.

    Évidemment, il fallait s'y attendre, dès que l'on refuse quelque chose à cette religion, c'est à cause de la peur et de l'ignorance, selon leurs dirigeants. Quelle haute estime ils ont de leurs concitoyens, de la société d'accueil! Ils attisent ainsi le ressentiment de leurs ouailles. Au lieu de chercher à informer, à démontrer ce qu'ils contribuent à la société , ils sont constamment en train de revendiquer, à demander des exceptions à nos lois , des accomodements et à crier au racisme et à la phobie dès que l'on leur refuse quelque chose. Pas de quoi apprivoiser ceux qui sont déjà hésitants, et de quoi rendre hésitants même les esprits ouverts.

    • Raymond Labelle - Abonné 17 juillet 2017 15 h 42

      Il ne s'agit pas d'exceptions à nos lois. Tous les cimetières du Québec sont confessionnels depuis quelques centaines d'années.

      Accepter pour toutes les religions sauf une est bel et bien de la discrimination.