Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Cimetière musulman: tristesse à la mosquée, Labeaume garde ses distances

    Régis Labeaume n’a pas l’intention de se mêler des suites du projet de la mosquée de Québec.
    Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Régis Labeaume n’a pas l’intention de se mêler des suites du projet de la mosquée de Québec.

    Les dirigeants de la mosquée de Québec disent accepter « à regret » le résultat du référendum de dimanche à Saint-Apollinaire.

     

    « Nous tirerons les conclusions qui s’imposent », résument les responsables du projet de cimetière dans un communiqué diffusé sur les médias sociaux« Ce “19 contre” [...] est venu confirmer que la peur et l’ignorance sont encore là, plus fortes qu’avant. Elles sont là pour alimenter cette islamophobie que toutes et tous [...] devraient combattre et éradiquer. »

     

    « Les citoyens musulmans de la grande région de Québec sauront imaginer l’avenir du “bien vivre ensemble” qui les attend, car il a suffi de 19 voix pour défaire un souhait non réalisé et 20 ans de travail », se désolent-ils.

     

    Labeaume refuse de s'en mêler

       

    Tout en qualifiant de « tristes » les résultats du référendum, le maire de Québec, Régis Labeaume, n’a pas l’intention de se mêler des suites du projet.

     

    « C’est triste, mais qu’est-ce que voulez ajouter ? Tout a été dit », a-t-il déclaré en marge d’une annonce sur l’évènement Rendez-vous 2017. « Ceci dit, il y a quand même un cimetière disponible pour les musulmans à Saint-Augustin. »

     

    Le maire a aussi laissé entendre que le projet de la mosquée était une affaire « privée » et qu’il y avait une « différence » entre leur projet d’acheter un terrain et l’approche du cimetière de Saint-Augustin où « 500 lots sont là pour les musulmans ».

     

    Enfin, il a répété qu’il partageait « l’opinion du cardinal Lacroix ». En entrevue au journal Le Soleil samedi, le cardinal de Québec, Gérald Cyprien Lacroix, avait soutenu qu’un cimetière musulman à Saint-Apollinaire n’enlèverait rien à personne et que les peurs exprimées par les gens étaient « non fondées ».

     

    D’autres détails suivront.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.