Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Demandeurs d’asile: Legault «alimente la peur», selon le gouvernement Couillard

    10 août 2017 | Marie-Michèle Sioui - Correspondante parlementaire à Québec | Québec
    Le chef de la CAQ, François Legault
    Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le chef de la CAQ, François Legault

    Le cabinet du premier ministre n’a pas aimé la sortie du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, qui a dit mercredi craindre que le Québec devienne « une passoire » pour les migrants. 

     

    « Les Québécois s’attendent de leurs leaders politiques qu’ils évitent d’alimenter la peur d’une partie de la population avec des discours alarmistes », a écrit le directeur adjoint du cabinet du premier ministre, Charles Robert, dans une déclaration transmise aux médias jeudi. « M. Legault échoue une fois de plus à ce test en ne proposant absolument rien de concret pour améliorer la situation. C’est un manque flagrant de leadership. »

     

    La veille, François Legault a dénoncé l’attitude adoptée par le gouvernement quant à l’arrivée de demandeurs d’asile au Québec. « Les libéraux lancent un très mauvais signal aux migrants illégaux en ouvrant grands les bras, comme si le Québec pouvait accueillir “toute la misère du monde”, a-t-il écrit. Pour tous les migrants potentiels, ce discours libéral officiel équivaut à une invitation à se ruer vers la frontière québécoise sans passer par les douanes. »

     

    En guise de réponse — et dans une volonté de « rassurer la population » —, le cabinet du premier ministre a rappelé que le gouvernement du Québec a travaillé de pair avec le fédéral pour mettre en place un processus de triage à la frontière afin d’accélérer le transit de migrants vers leurs provinces d’accueil, où leurs demandes seront traitées. 

     

    « Le gouvernement fédéral contrôle activement notre frontière, et les demandeurs d’asile qui traversent celle-ci de façon irrégulière sont interceptés par les forces policières et pris en charge afin qu’ils puissent formaliser leur demande d’asile. Aucun compromis n’est fait sur la sécurité », a aussi assuré Charles Robert. 

     

    Il a souligné l’importance d’assurer une prise en charge « digne et sécuritaire » des demandeurs d’asile, notamment lors de l’hébergement temporaire. 

     

    « François Legault a encore une fois manqué une occasion de s’élever à la hauteur requise pour traiter d’un enjeu humanitaire de premier plan », a-t-il estimé. 

     

    De l’avis du chef de la CAQ, les demandeurs d’asile d’immigration devraient plutôt remplir une demande d’immigration « en bonne et due forme ». « Les ressources sont limitées, tout comme notre capacité à intégrer les immigrants à la majorité francophone », a-t-il fait valoir. 

     

    Le cabinet Couillard a plutôt avancé que le Québec « est une société mature et disposant des ressources nécessaires pour faire face à cette situation dans l’ordre et la dignité »

     

    Le nombre de migrants demandant asile dans la province a triplé au cours des deux dernières semaines. Au total, 2620 personnes sont hébergées dans plusieurs centres à Montréal, par rapport à 1575 en date de jeudi dernier. 

     

    Pour l’instant, le nombre total connu de demandeurs d’asile, environ 9600, est inférieur à celui traité durant d’autres années de grande affluence. En 2008, par exemple, le Québec avait reçu 13 625 demandes d’asile.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.