Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Montréal met fin au contrat de «Monsieur Fluidité»

    14 juillet 2017 |Jeanne Corriveau | Montréal
    Pierre Lacasse était entré en fonction le 1er mai dernier et avait obtenu un contrat de trois ans.
    Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Pierre Lacasse était entré en fonction le 1er mai dernier et avait obtenu un contrat de trois ans.

    Embauché il y a moins de trois mois pour améliorer la fluidité de la circulation dans la métropole, Pierre Lacasse ne travaille plus pour la Ville de Montréal. « L’expérience n’a pas été concluante. Nous avons mis fin à son contrat », s’est contenté d’indiquer un porte-parole de la Ville par courriel jeudi.

     

    En avril dernier, Denis Coderre avait présenté M. Lacasse comme « Monsieur Fluidité », celui qui allait conseiller l’administration et les services municipaux sur la gestion de la circulation et l’élaboration de mesures de mitigation. Chroniqueur à la circulation pendant 30 ans, M. Lacasse devait aussi devenir la voix citoyenne de l’administration en cette matière. « Ça va être Monsieur Fluidité. Ce n’est pas quelqu’un qui a la langue de bois. Il va donner l’heure juste », avait expliqué le maire.

     

    Pierre Lacasse est entré en fonction le 1er mai dernier. Il avait obtenu un contrat de trois ans avec un salaire annuel de 110 000 $. Dans une entrevue au Journal de Montréal le mois dernier, il avait semblé peu optimiste quant aux solutions à appliquer pour régler les problèmes de congestion de la métropole. Il prévoyait alors un été « diabolique » en raison du nombre élevé de chantiers.

     

    « Ça fait des années que je le répète : il n’y a plus rien à faire pour Montréal. Le flot de circulation est tellement important et dense sur le réseau autoroutier que, dès que tu as une voie bloquée quelque part, ça a des répercussions partout », avait-il expliqué au quotidien.

     

    Un échec, dit l’opposition

     

    Pour l’opposition à l’Hôtel de Ville, le départ de Pierre Lacasse est un « constat d’échec cinglant » pour la stratégie du maire alors que s’amorce un été difficile pour les automobilistes.

     

    « Il est clair que l’administration Coderre n’est pas prête à faire des choix cruciaux pour alléger le trafic automobile à Montréal et qu’elle s’est contentée de faire une opération de communications pour donner l’impression d’agir », a indiqué par communiqué le conseiller de Projet Montréal Craig Sauvé.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.