Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Les mutations tranquilles CULTURES + SOCIÉTÉ + PARADOXES

    Espionnage par iPhone : un militant émirati force Apple à mettre à jour son système d’exploitation

    26 août 2016 13h30 |Fabien Deglise | Les mutations tranquilles
    Les «grandes oreilles» de l'armée américaine pour entendre les avions ennemis arriver de loin dans les années 40. D'une époque à une autre, les outils d'écoute ont bien changé...<br />
 
    Photo: Les «grandes oreilles» de l'armée américaine pour entendre les avions ennemis arriver de loin dans les années 40. D'une époque à une autre, les outils d'écoute ont bien changé...
     
    Ahmed Mansoor se bat pour les droits de l’homme aux Émirats Arabes Unis depuis des années, mais dans les derniers jours, c’est plutôt pour le bien du reste de l’humanité connectée qu’il vient de militer.

    Comment? En permettant l’identification de trois failles sécuritaires présentes dans le système d’exploitation de son iPhone, failles qu’une main mal intentionnée s’apprêtait à exploiter pour le placer sous écoute par l’entremise de son téléphone dit intelligent.

    Un peu de suspicion et la complicité d’un laboratoire de recherche de l’Université de Toronto ont toutefois déjoué le plan, forçant d’ailleurs Apple à mettre à jour son système d’exploitation afin de soustraire l’ensemble de ses fidèles à ce risque d’intrusion.

    La revue spécialisée Motherboard remonte le fil des événements qui débute le 10 août dernier quand Ahmed Mansoor reçoit plusieurs messages textes lui proposant des liens pour accéder à des informations sur les crimes commis par le régime émirati. Intrigué par la proposition, il ne clique pas et fait suivre ces messages au Citizen Lab de l’Université de Toronto qui après autopsie confirme leur caractère malveillant : ces liens auraient permis d’un seul clic la prise de contrôle de son téléphone par l'installation d’un logiciel espion capable d’activer à son insu la caméra et le micro afin d'écouter et voir ce qui se passe autour. Ses conversations sur WhatsApp et Viber, deux services de communication populaires, étaient également ciblées par le logiciel espion.

    La mécanique de cette intrusion a été qualifiée «d’une des plus complexes pièces de cyberespionnage» rencontrée en carrière par les techniciens du Citizen Lab.

    Action, réaction, la méfiance bien placée du militant pour les droits de l’homme a permis d’identifier dans la dernière version du système d’exploitation d’Apple trois vulnérabilités dites jour zéro (Zero day, dans le langage des pirates informatiques), failles qui n’avaient pas été découvertes avant ça et pour lesquelles aucun correctif n’avaitété apporté. Depuis jeudi, une mise à jour de l’iOS vient de les faire disparaître.

    Tout aussi instructif, le Citizen Lab de Toronto a établi un lien entre le logiciel espion qui ciblait le militant émirati pour les droits de l’homme et la compagnie israélienne NSO Group spécialisée dans les systèmes d’écoute par téléphone mobile. La compagnie a été fondée par un ancien de l’armée israélienne. Ce projet de piratage du téléphone d’Ahmed Mansoor a été probablement commandité par le gouvernement des Émirats Arabes Unis, estime le Citizen Lab.












    Envoyer
    Fermer