Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    France: Greenpeace tire des feux d’artifice dans une centrale nucléaire

    13 octobre 2017 |Agence France-Presse | Europe

    Photo: Agence France-Presse / Greenpeace

    Metz — Des militants écologistes, entrés jeudi dans la centrale nucléaire de Cattenom en Lorraine, ont tiré des feux d’artifice pour alerter sur la vulnérabilité de ces sites, suscitant l’inquiétude du Luxembourg voisin. Cette action démontre les « lacunes flagrantes » de la sécurité des accès à la centrale, s’est alarmée la ministre luxembourgeoise de l’Environnement, Carole Dieschbourg, dont le pays est situé à une dizaine de kilomètres de Cattenom. Le groupe français EDF, qui exploite la centrale, a reconnu une intrusion, mais il affirme que les militants ont été rapidement stoppés. « Pas d’accès à la zone nucléaire. Pas d’impact sur la sûreté des installations », a tweeté EDF Cattenom. La portée réelle de l’opération diverge selon les sources, Greenpeace déclarant avoir été tout près d’un bâtiment dangereux, les autorités le niant. Selon EDF, ils ont été interceptés par les gendarmes huit minutes après leur intrusion dans la centrale, qui compte quatre réacteurs.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.