Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Affaire Weinstein: enquête pour agression sexuelle à New York et à Londres

    12 octobre 2017 16h56 | Agence France-Presse à New York | États-Unis
    Les accusations de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols visant le producteur Harvey Weinstein se multiplient.
    Photo: Yann Coatsaliou Archives Agence France-Presse Les accusations de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols visant le producteur Harvey Weinstein se multiplient.

    La police de New York a ouvert une enquête sur une agression sexuelle présumée remontant à 2004 dont est accusé le producteur Harvey Weinstein, a indiqué jeudi un porte-parole à l’AFP.

    La police de Londres enquête elle aussi sur une allégation d’agression sexuelle qui aurait été commise par M. Weinstein, ont révélé des médias britanniques, jeudi.

    Le corps policier dit avoir reçu cette allégation de la force de Merseyside, dans le nord-ouest de l’Angleterre. La plainte sera évaluée par des détectives du bureau des crimes sexuels.

    La police de Merseyside précise que l’allégation a été faite mercredi et porte sur « une présumée agression sexuelle survenue dans la région de Londres dans les années 1980 ».

    La police britannique n’identifie pas les suspects accusés, mais de nombreux médias, dont Sky News, The Guardian et la BBC, ont identifié le présumé agresseur comme étant Harvey Weinstein.

    Depuis la publication d’un article du New York Times le 5 octobre, les accusations de harcèlement, d’agressions sexuelles et de viols visant le magnat de Hollywood se multiplient, certaines remontant à plus de 20 ans.

     

    Interrogée par l’AFP sur les faits visés par l’enquête, la police de New York n’a pas donné de détail.

     

    Selon le quotidien new-yorkais Daily News, la justice chercherait à recueillir des éléments concernant des accusations de l’actrice Lucia Evans, publiée mardi par le magazine américain The New Yorker.

     

    Elle assure que Harvey Weinstein l’aurait forcée à lui faire une fellation en 2004, à New York. Dans le même article, deux autres femmes avaient rapporté avoir été violées par le producteur.

     

    Selon le quotidien New York Post, le responsable de l’unité chargée des enquêtes liées aux crimes sexuels au sein de la police de New York aurait demandé à son équipe de se mettre en quête de tout élément concernant des cas éventuels de harcèlement ou d’agression sexuelle liés à Harvey Weinstein.

     

    En 2015, la police de New York avait ouvert une enquête après un dépôt de plainte par une mannequin italienne, Ambra Battilana Gutierrez, affirmant que Harvey Weinstein l’avait agressée sexuellement dans une chambre d’hôtel.

     

    Les policiers avaient réalisé un enregistrement d’une conversation entre le géant d’Hollywood et la jeune femme, lors de laquelle il tentait de l’attirer de nouveau dans sa chambre avec insistance, ce qu’elle avait refusé.

     

    À l’issue de l’enquête, le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, avait décidé de ne pas poursuivre, estimant que les éléments de preuve étaient insuffisants.

    Consternation à Cannes

    Les organisateurs du Festival de Cannes disent avoir appris avec « consternation » les accusations de violence sexuelle contre Harvey Weinstein.

    Le président du festival, Pierre Lescure, et le directeur général, Thierry Frémaux, ont écrit dans un communiqué conjoint que « ces faits relèvent d’un comportement impardonnable qui ne peut susciter qu’une condamnation nette et sans appel ».

    Harvey Weinstein a assisté de nombreuses fois au renommé festival, et plusieurs films qu’il a produits ont été sélectionnés en compétition.

    MM. Lescure et Frémaux ont ajouté que leurs pensées allaient « aux victimes, à celles qui ont eu le courage de témoigner et à toutes les autres ».

    « Puisse cette affaire contribuer à dénoncer une nouvelle fois des pratiques graves et inacceptables », ont-ils conclu.

    Compte Twitter suspendu

    Le compte Twitter de l’actrice Rose McGowan a été suspendu, rendant temporairement muette l’une des figures centrales des allégations contre Harvey Weinstein.

    L’actrice écrit sur Instagram que Twitter avait suspendu son compte parce qu’elle aurait enfreint ses règles. « Il y a des forces puissantes à l’oeuvre », écrit-elle sur Twitter, demandant à d’autres d’« être [sa] voix ».

    Les représentants de Twitter n’ont pas voulu commenter jeudi.

    Le New York Times a rapporté que Rose McGowan faisait partie des nombreuses femmes qui auraient été harcelées par le producteur. Celui-ci se serait entendu financièrement avec l’actrice en 1997.

    « Maintenant j’ai la permission de dire violeur », a-t-elle écrit sur Twitter, mardi.
    Rose McGowan a aussi récemment qualifié Ben Affleck de « menteur » sur Twitter, suggérant que l’acteur était au courant de la conduite de Harvey Weinstein. Les représentants de Ben Affleck n’ont pas répondu aux messages à ce sujet.

    Secousses du côté politique

    Le scandale sexuel entourant Harvey Weinstein a éclaboussé un ancien président, une ancienne candidate présidentielle, et maintenant un ancien conseiller présidentiel.
    Après Barack Obama et Hillary Clinton, qui ont bénéficié de dons de la famille Weinstein, c’est au tour de l’ancien stratège de Donald Trump, Steve Bannon, d’être touché par le scandale.

    M. Bannon, dont le site Web Breitbart News a critiqué les démocrates d’avoir accepté des dons politiques du producteur, a lui aussi profité de sa relation avec celui-ci, il y a plus d’une décennie. Steve Bannon a présidé le conseil d’une petite compagnie distribuant des DVD et a fait des affaires, en 2005, avec The Weinstein Company, dirigée par Harvey Weinstein et son frère Bob.

    Weinstein sort un peu de son silence New York — Le producteur Harvey Weinstein dit qu’il « n’est pas OK » dans une vidéo publiée par le site TMZ, mais qu’il espère avoir une « deuxième chance », après que de nombreuses femmes l’eurent accusé d’agression ou de harcèlement sexuels dans les derniers jours.

    Harvey Weinstein s’exprimait alors qu’il sortait d’une résidence de Los Angeles, mercredi, et qu’il entrait dans un véhicule.

    Dans des remarques captées sur vidéo, il affirme qu’il doit « aller chercher de l’aide » et que « nous faisons tous des erreurs ». Il conclut ses propos par une remarque remplie d’obscénités.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.