Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    La Californie en flammes secourue par les États voisins

    12 octobre 2017 21h09 | États-Unis
    Elodie Mazein - Agence France-Presse à Santa Rosa et à Washington
    Julie Charpentrat - Agence France-Presse
    22 incendies ont calciné depuis dimanche près de 70 000 hectares dans huit comtés californiens.
    Photo: Elijah Nouvelage Agence France-Presse 22 incendies ont calciné depuis dimanche près de 70 000 hectares dans huit comtés californiens.

    Plusieurs milliers de pompiers luttent sans relâche avec des renforts venus de tout le pays contre les incendies galopants qui dévorent depuis dimanche le cœur viticole du nord de la Californie, avec un bilan qui s’est alourdi à au moins 24 morts.

    De nouveaux ordres d’évacuation obligatoire et de nouveaux comtés en état d’urgence —pour débloquer des moyens supplémentaires — : la situation empirait jeudi avec la rapide progression des feux qui, pour la grande majorité, restaient hors de contrôle.

    Le « Tubbs Fire », à cheval sur les comtés de Napa et Sonoma, n’était circonscrit qu’à 10 % jeudi matin après avoir déjà réduit en cendres près de 14 000 hectares, selon le service des pompiers de Californie (Calfire).

    C’est actuellement le 5e incendie le plus meurtrier de l’histoire de la Californie, avec 14 morts sur les 24 que déplore cet État depuis le début de ces violents incendies dimanche soir. Il a détruit 576 bâtiments, dont 550 résidentiels, mais en menace des milliers d’autres.

    L’« Atlas Fire », un autre foyer particulièrement actif, n’était contenu qu’à 3 % et avait déjà brûlé plus de 17 000 hectares.

    La situation devrait rester difficile car les services météorologiques s’attendent à ce que « des conditions générant un risque élevé d’incendie vont se poursuivre dans une partie de la Californie au moins une partie du week-end ».

    « Des vents secs soufflant en rafales et une humidité basse vont continuer à gêner les efforts des pompiers, en particulier entre vendredi soir et la nuit de samedi », a indiqué la météo locale, prévoyant des vents pouvant souffler jusqu’à 80 km/h et un taux d’humidité en journée entre 10 et 20 % selon les endroits.

    « Les vents sont en notre faveur en ce moment », a dit à l’AFP David Shew, un officier de Calfire, au camp de base de Napa où se relaient 1.300 pompiers par vacation de 24 heures. « Napa est cerné par les incendies », a-t-il ajouté tandis que des collines tout autour du camp, petite ville de tentes, s’échappe de la fumée.

    Extrêmement dangereux

    Selon le shérif du comté de Sonoma Robert Giordano, 463 personnes n’avaient toujours pas été localisées jeudi matin. Les vérifications sont compliquées par les problèmes de communication et par le fait que de nombreuses personnes signalent la disparition de proches, mais pas leurs retrouvailles.

    « Nous menons désormais des recherches ciblées pour des personnes spécifiques signalées disparues », a-t-il précisé à la presse, en annonçant un quatorzième décès dans son comté, le plus affecté.

    Selon les pompiers, au moins 3 500 bâtiments (maisons et commerces) et près de 78 000 hectares sont partis en fumée depuis dimanche soir. Et vingt-et-un incendies sévissaient jeudi matin, après un départ important mercredi dans le comté de Fresno.

    L’Agence des situations d’urgence du gouverneur de Californie (Cal OES) précisait jeudi matin que 20 000 personnes avaient été forcées d’évacuer.

    Plus de 8 000 pompiers luttaient mercredi contre les flammes, appuyés dans les airs par plus de 70 hélicoptères et 30 avions bombardiers d’eau et des centaines de véhicules au sol.

    « Des centaines d’engins de lutte contre les incendies et de pompiers ont été demandés auprès d’autres États » pour relever ceux déjà au combat contre les flammes mais aussi pour avoir des capacités disponibles en cas de nouveau départ de feu, a précisé Calfire.

    Les autorités de l’Etat américain le plus peuplé avaient indiqué mercredi avoir obtenu des renforts d’États proches (Nevada, Washington, Oregon, Arizona) et d’autres devaient suivre.

    La Garde nationale de Californie devait augmenter ses effectifs sur le terrain à 2 500 d’ici jeudi soir, avait indiqué mercredi le major général Dave Baldwin, chef d’état-major du gouverneur de Californie.

    Le président américain Donald Trump a déclaré mardi l’état de catastrophe naturelle.
    Plusieurs exploitations de cette région très viticole, parfois centenaires, ont été totalement ou partiellement détruites. Certaines étaient toujours sur la trajectoire des flammes.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.