Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Immigration: la Maison-Blanche envoie une liste de demandes au Congrès

    8 octobre 2017 21h09 | Jill Colvin - Associated Press à Washington | États-Unis
    Donald Trump demande la construction d’une muraille à la frontière américo-mexicaine.
    Photo: Guillermo Arias Agence France-Presse Donald Trump demande la construction d’une muraille à la frontière américo-mexicaine.

    Le gouvernement Trump a envoyé une liste de demandes au Congrès comprenant une refonte du système de la carte de résident permanent, l’embauche de 10 000 agents de l’immigration et la construction d’une muraille à la frontière américo-mexicaine.

     

    Les demandes ont été transmises dimanche aux parlementaires. Le gouvernement souhaite limiter la carte de résidence permanente aux conjoints et aux enfants mineurs de citoyens américains ainsi qu’à ceux qui ont déjà ce statut et qui n’ont pas de dossier criminel. Il aimerait aussi la création d’un programme établi sur des points.

     

    La Maison-Blanche veut aussi pouvoir expulser plus facilement des membres de gang et les enfants non accompagnés. Elle demande aussi la réforme du statut de réfugié.

     

    On ignore si ces demandes spécifiques feront l’objet de négociations entre le gouvernement et le Congrès, surtout si ce dernier peut adopter une loi visant à protéger les centaines de milliers de personnes étant entrés illégalement aux États-Unis lorsqu’ils étaient des enfants.

     

    Donald Trump a donné une échéance de six mois aux Congrès pour remplacer la protection des jeunes clandestins appelée Deferred Action for Childhood Arrivals (DACA). Mis en place par le précédent gouvernement de Barack Obama, ce programme vise à protéger des milliers de jeunes travaillant légalement aux États-Unis de ne pas être déportés.

     

    Certaines des demandes formulées par la Maison-Blanche ont été contestées de façon véhémente par les démocrates, ce qui pourrait faire dérailler les négociations à venir.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.