Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    «Irma» laisse dans son sillage inondations et pannes d'électricité

    11 septembre 2017 | Associated Press à Tampa | États-Unis
    Les responsables ont prévenu qu’il faudra plusieurs semaines avant que la situation ne soit rentrée dans l’ordre en Floride.
    Photo: Saul Loeb Agence France-Presse Les responsables ont prévenu qu’il faudra plusieurs semaines avant que la situation ne soit rentrée dans l’ordre en Floride.

    Affaiblie, mais toujours dangereuse, Irma est passée lundi du rang d’ouragan à celui de tempête tropicale.

     

    La tempête a ravagé la Floride d’un bout à l’autre, des Keys au sud jusqu’à la frontière avec la Géorgie dans le nord, de la côte de l’Atlantique jusqu’au golfe du Mexique.

     


    Des maisons ont été inondées, des arbres gigantesques déracinés, des grues renversées et des poteaux électriques fracassés. Des bateaux ont été projetés sur les rives comme s’il s’agissait de simples jouets.

     

    Plus de 6,2 millions de personnes étaient privées d’électricité et 220 000 sinistrés avaient trouvé refuge dans des abris. Les responsables ont prévenu qu’il faudra plusieurs semaines avant que la situation ne soit rentrée dans l’ordre.

     

    Dans les Caraïbes, l’heure est maintenant aux bilans. Au moins 34 personnes ont perdu la vie à Anguilla, à Barbuda, sur l’île franco-néerlandaise de Saint-Martin, à Saint-Barthélemy, ainsi qu’aux îles Vierges britanniques et américaines. Un garçonnet de deux ans a notamment été emporté par l’eau qui a envahi sa maison.

     

    À Cuba, certains secteurs de La Havane ont été inondés jusqu’à 500 mètres des rives. Au moins dix personnes ont perdu la vie, malgré l’évacuation de plus d’un million de personnes des secteurs vulnérables aux inondations.

     

    Le quotidien communiste Granma rapporte la destruction de l’aéroport Jardines del Rey, qui desservait le nord de l’île.

     

    Irma générait lundi matin des vents soutenus de 110 km/h.

     

     

    Dans les Keys, des vidéos montrent des maisons délogées de leurs fondations et des bateaux lancés dans les rues. À Coral Gables, près de Miami, des arbres déracinés donnaient aux rues l’allure d’une jungle et des lignes électriques tombées au sol bourdonnaient.

     

    La ville de Jacksonville a été frappée par des inondations qui surpassent de 30 centimètres le record établi en 1964. Une cinquantaine de personnes ont été secourues de leurs maisons inondées.

     

    Les communications et les déplacements demeurent difficiles, ce qui empêche pour le moment de prendre la pleine mesure de la catastrophe.

     

    L’œil d’Irma a commencé à fouetter la Géorgie en milieu de journée lundi. Au moins une tornade née de la tempête a été rapportée. Des pompiers ont dû secourir plusieurs personnes de maisons sur lesquelles étaient tombés des arbres.

     

    Un avertissement de tempête tropicale a été lancé pour la première fois à Atlanta, où plusieurs écoles ont décidé de fermer leurs portes lundi et près d’un millier de vols annulés. Le transport en commun par autobus et par train a aussi été suspendu dans la métropole. Plus de 100 000 clients sont privés d’électricité en Géorgie et 80 000 en Caroline du Sud.

     

    Irma devrait notamment matraquer le Mississippi, l’Alabama et le Tennessee au cours des deux prochains jours.

     

    La police de Miami enquête sur de possibles incidents de pillage. Au moins deux personnes ont été arrêtées jusqu’à présent.

     

    Dans le comté d’Orange, en banlieue d’Orlando, les autorités ont ordonné tôt lundi matin l’évacuation de 120 maisons quand l’eau a commencé à monter. Les pompiers et des membres de la Garde nationale ont commencé à passer de porte en porte, et ils ont eu recours à des embarcations pour évacuer les sinistrés.

     

    L’aide arrive dans les Caraïbes

    L’aide continue d’arriver aux Caraïbes après le passage de l’ouragan Irma.

     

    Les habitants rapportent des pénuries d’eau, de nourriture et de médicaments, et plusieurs dénoncent des actes de pillage.

     

    Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a défendu la réponse de son gouvernement face à cette « catastrophe sans précédent » et il a promis d’augmenter le financement des opérations de secours. La marine britannique a déployé un navire et quelque 500 hommes pour secourir les îles Vierges britanniques, Anguilla et les îles Turks et Caicos dévastées par la tempête.

     

    Un autre navire fait route depuis la Méditerranée et 50 policiers ont été envoyés pour aider à maintenir l’ordre. Le ministère de la Défense dit que les soldats ont déjà distribué une aide d’urgence, réalimenté l’hôpital en électricité, dégagé les routes et rouvert les pistes de l’aéroport.

     

    Au moins cinq personnes sont mortes sur les territoires britanniques.

     

    Le gouvernement américain a annoncé l’envoi d’un avion, lundi, pour évacuer ses ressortissants de l’île de Saint-Martin.

     

    Un navire du croisiériste Royal Carribean est attendu près de Saint-Martin pour contribuer aux opérations de secours. Il amène notamment une grue de cinq tonnes capable de débarquer des conteneurs remplis d’aide humanitaire. Un navire militaire français est attendu mardi avec le nécessaire pour ériger des abris temporaires.

     

    Environ 70 % des lits du principal hôpital de la portion française de l’île ont été lourdement endommagés, et plus de 100 patients ayant besoin de soins urgents ont été évacués. Huit des 11 pharmacies du territoire ont été anéanties et la Guadeloupe lui envoie des médicaments.

     

    Le président français Emmanuel Macron est attendu à Saint-Martin mardi. Il amènera des biens d’urgence et répondra à ceux qui lui reprochent de ne pas avoir fait assez en réponse à la tempête.

     

    Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, a dit que « tout le gouvernement a été mobilisé » pour venir en aide aux sinistrés et que le pillage rapporté dans la foulée du passage d’Irma a cessé. La tempête a fait 10 morts à Saint-Martin.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.