Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Heurts et colère en Tunisie

    Tunis — Des Tunisiens en colère après le décès de jeunes de leur région dans une collision entre une embarcation de migrants et un navire militaire ont mis le feu jeudi au siège d’une administration, ont indiqué un responsable et une ONG. La collision a fait au moins huit morts dimanche soir, et des ONG craignent que le nombre de disparus ne s’élève à une quarantaine de personnes. Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a qualifié le drame de « catastrophe nationale », dans une interview à la chaîne privée Attessia TV. Plus tôt dans la journée, une quarantaine de citoyens ont incendié le siège de la délégation (représentation de l’État) à Souk Lahad, ainsi que le domicile du délégué et ont tenté de mettre le feu au commissariat, a déclaré à l’AFP Yasser Mesbah, le porte-parole du ministère de l’Intérieur. La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser les protestataires dans cette ville du centre du pays, située à près de 500 km de Tunis.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.