Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Venezuela

    Les anti-Maduro à nouveau dans la rue

    21 avril 2017 | Actualités internationales
    Maria Isabel Sanchez - Agence France-Presse à Caracas
    Esteban Rojas - Agence France-Presse
    Les manifestants ont été repoussés par les policiers avec du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc.
    Photo: Ronaldo Schemidt Agence France-Presse Les manifestants ont été repoussés par les policiers avec du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc.

    Des heurts entre manifestants et forces de l’ordre ont éclaté jeudi lors d’un défilé hostile au président socialiste Nicolas Maduro, dans un climat tendu alors que se succèdent depuis trois semaines les mobilisations marquées par des violences ayant fait huit morts.

     

    Ces incidents avaient lieu dans l’est de Caracas, où des milliers de personnes tentaient de rejoindre le centre-ville par une autoroute, certains masqués, lançant des pierres aux policiers qui les repoussaient avec du gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc.

     

    Dans la capitale quadrillée par les forces de l’ordre, des forces antiémeute ont utilisé des grenades lacrymogènes pour disperser de petits rassemblements d’opposants.

     

    Démarrée le 1er avril, la vague de manifestations vise à exiger des élections anticipées pour faire partir le très impopulaire président Maduro, dans ce pays pétrolier en grave crise politique et économique et où l’opposition est majoritaire au Parlement depuis fin 2015.

     

    Les violences autour de ces défilés ont déjà fait huit morts en trois semaines, dont trois jeudis, et plus de 600 personnes ont été arrêtées, selon l’ONG Foro Penal.

     

    Par précaution, des universités et des entreprises ont fermé leurs portes jeudi, alors que, la veille, trois personnes ont péri au cours des vastes rassemblements de l’opposition.

     

    D’après des témoins, les auteurs des tirs font partie dans les deux cas des « colectivos », des groupes de civils armés par le gouvernement, assure l’opposition.

     

    Pression internationale

     

    La pression internationale continue : jeudi, l’Union européenne a condamné les violences « très regrettables » ayant émaillé les manifestations et appelé à une « désescalade » pour « stopper la détérioration de la situation ».

     

    Amnistie internationale s’est alarmée de la « répression » pendant ces rassemblements.

     

    Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a demandé « que tous les efforts soient faits pour réduire les tensions et empêcher de nouveaux affrontements », plaidant pour la reprise du dialogue entre gouvernement et opposition.

    L’UE condamne les violences au Venezuela L’Union européenne a condamné jeudi les violences « très regrettables » qui ont émaillé des manifestations de l’opposition et de partisans du gouvernement au Venezuela et appelé à une « désescalade » pour « stopper la détérioration de la situation ».

    « Nous sommes attristés par les décès d’un homme et d’une femme et préoccupés par les informations faisant état de nombreux blessés », a insisté une porte-parole pour les Affaires étrangères de l’UE dans un message à l’AFP.

    L’UE exhorte « tous ceux qui sont concernés, y compris les membres des forces de sécurité », à « agir en respectant pleinement l’État de droit et les droits de l’homme », a ajouté cette porte-parole.

    « Nous appelons à une enquête sur les morts et les actes de violences qui ont eu lieu pendant les manifestations, et [demandons] que ceux qui sont responsable rendent des comptes », a-t-elle poursuivi.

    « Nous appelons tous les Vénézuéliens à se réunir pour [permettre] une désescalade de la situation et trouver des solutions démocratiques dans le cadre de la Constitution », a encore dit la porte-parole, car « seul un engagement pacifique et constructif peut stopper la détérioration de la situation au Venezuela ».
     












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.