Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Lendemain de tempête difficile à travers le Canada atlantique

    5 janvier 2018 09h38 | La Presse canadienne à Halifax | Actualités sur l'environnement
    Des dizaines de milliers de personnes se sont réveillées dans le noir vendredi matin en Nouvelle-Écosse.
    Photo: Andrew Vaughan La Presse canadienne Des dizaines de milliers de personnes se sont réveillées dans le noir vendredi matin en Nouvelle-Écosse.

    Des dizaines de milliers de personnes se sont réveillées dans le noir vendredi matin après qu’une puissante tempête eut balayé le Canada atlantique, inondant des routes côtières, ballottant des bateaux et renversant des arbres avec des vents dignes d’un ouragan.

     

    Selon la Nova Scotia Power, 125 000 foyers néoécossais étaient privés d’électricité vendredi dans une zone allant d’un bout à l’autre de la province en raison des vents soufflant jusqu’à 140 kilomètres à l’heure qui ont secoué la région dans la nuit de jeudi à vendredi.

     

    Au Nouveau-Brunswick, plus de 130 pannes touchaient 11 000 clients à travers la province, qui a également reçu beaucoup de neige. L’Île-du-Prince-Édouard était, elle aussi, en grande partie plongée dans l’obscurité.

    Photo: Stephen MacGilivray La Presse canadienne Josh Douthwright pellete de la neige à l'entrée d'un édifice fédéral sur la rue Highfield, au centre-ville de Moncton, jeudi.
     

    Les vents violents ont provoqué des ondes de tempête en Nouvelle-Écosse, la mer inondant des routes depuis le passage Eastern, près de Halifax, jusqu’au comté de Lunenburg et laissant des roches et des débris sur son passage.

     

    À Halifax, une partie de la promenade près du site des propriétés historiques a également été submergée de même qu’une courte route reliant l’Armdale Yatch Club à la péninsule.

     

    Des photos publiées sur Twitter montrent des échafaudages qui se sont écroulés près de l’académie Lunenburg alors que les vents rugissent et que les vagues martèlent la côte tout près.

     

    La tempête a entraîné la fermeture des écoles pour une deuxième journée consécutive dans certaines régions du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard, en plus de perturber le transport aérien et par bateau à plusieurs endroits.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.