Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le panda géant en meilleure forme, mais toujours menacé

    3 août 2017 | Dominique Schroeder - Agence France-Presse à Paris | Actualités sur l'environnement
    Le dernier recensement national réalisé par les autorités chinoises indiquait qu’il y avait 1864 pandas géants dans la nature, rappelle Florian Kirchner.
    Photo: Tobias Schwarz Agence France-Presse Le dernier recensement national réalisé par les autorités chinoises indiquait qu’il y avait 1864 pandas géants dans la nature, rappelle Florian Kirchner.

    Longtemps en danger, le panda géant « va mieux, mais n’est pas tiré d’affaire » du fait du réchauffement climatique qui menace son habitat et sa nourriture, estime Florian Kirchner, de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), à quelques jours de la naissance de deux bébés pandas en France.

     

    Les pandas géants sont-ils toujours en danger ?

     

    Ils sont toujours sur la liste rouge mondiale des espèces menacées établie par l’UICN, qui recense toutes les espèces qui risquent de disparaître, classées en trois catégories : « vulnérable », « en danger » et « en danger critique ».

     

    En 2016, le panda s’est éloigné d’un cran de l’extinction en passant de la catégorie « en danger », dans laquelle il était depuis très longtemps, à « vulnérable ». Cela veut dire qu’il est toujours menacé, mais qu’il est sur une pente positive : son statut de conservation s’améliore grâce aux efforts entrepris par les autorités chinoises.

     

    Le panda n’a jamais été « en danger critique », mais toujours « en danger ». Il y avait de fortes inquiétudes parce que sa population était en déclin depuis les années 1990.

     

    Le 4e recensement national (2011-2014, réalisé par les autorités chinoises) indiquait qu’il y avait 1864 pandas géants dans la nature. Au précédent recensement, la population était estimée à 1596. Au précédent (1985-1988), il y avait 1216 individus.

     

    La population des pandas est extrêmement fragmentée : il y a 33 sous-populations en Chine, dont 18 toutes petites où il y a moins de 10 individus. C’est un facteur de grande fragilité.

     

    En plus de ces 1864 pandas, il y en a 400 en captivité en Chine et une quarantaine à l’étranger.

     

    Quelles sont les principales menaces ?

     

    En 1986, quand il a été évalué pour la première fois dans la liste rouge de l’UICN, le panda était en fort déclin.

     

    Il y avait deux grandes menaces : la destruction et la fragmentation de son habitat naturel par la déforestation pour l’urbanisation, l’extension des zones agricoles, l’élevage, et une deuxième, moins importante, le braconnage, notamment pour sa fourrure. On peut presque dire que ces menaces n’existent plus. Le braconnage, parce que les réserves de pandas sont extrêmement surveillées et les peines, très lourdes.

     

    Concernant la réduction de son habitat naturel, il y a encore des problèmes, mais le gouvernement chinois a créé de vastes réserves et il y a plutôt de la reforestation.

     

    La menace qu’on craint maintenant, c’est celle des changements climatiques. On estime que les changements climatiques pourraient éliminer dans les 80 années à venir plus de 35 % des forêts de bambou.

     

    D’autres espèces sont adaptables, peuvent vivre dans plein d’environnements, se nourrir de choses différentes. Lui, il est focalisé sur les bambous. Donc, si les forêts de bambou viennent à régresser, le panda régressera avec elles. Au cours du siècle actuel, la tendance (à l’amélioration de son statut de conservation) pourrait très facilement s’inverser.

     

    Il reste aussi d’autres menaces, comme la possibilité de maladies, qui joue pour une population aussi petite.

     

    Pourquoi est-il important de protéger les pandas ?

     

    Certaines espèces, comme l’ours blanc, le tigre, le panda roux, le panda géant, suscitent l’empathie et attirent beaucoup l’attention du public. Ce sont des emblèmes, des ambassadeurs pour toutes les autres espèces, les milliers d’espèces menacées.

     

    Il y a 5241 espèces dont on sait qu’elles sont en danger critique d’extinction.

     

    Par ailleurs, le panda est une espèce « parapluie », c’est-à-dire que sa protection entraîne la protection de plein d’autres espèces dont on ne s’occupe pas du tout, qui ne mobilisent pas l’attention du public.

     

    Protéger le panda, ça veut dire protéger toute la faune et la flore se trouvant dans les forêts de bambou.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.